Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le Groupe Bolloré à la conquête de Londres

Le groupe Bolloré a remporté l’appel d’offre de la ville de Londres concernant le développement du réseau de bornes de recharge. Il devient ainsi le gestionnaire londonien des points de charge pour les véhicules électriques et souhaite profiter de cette position pour lancer un service d’auto-partage privé.
Le Groupe Bolloré à la conquête de Londres

C'est en tant que gestionnaire des points de charge que le groupe français reprend les 1 400 bornes existantes à Londres. Ces bornes étant exploitées par différents prestataires, Bolloré va devoir d'abord les cadrer à ses standards. La filiale du groupe, IER Blue Solutions, en assurera la gestion. Le réseau de bornes devrait par ailleurs se consolider pour arriver à terme à 6 000 bornes en 2018. Pour ce faire, il va devoir négocier avec les différents arrondissements londoniens pour décider de leur emplacement et recevoir les autorisations. Londres n'est à ce jour pas encore une capitale du véhicule électrique, avec seulement un millier de voitures électriques en circulation dans l'agglomération.

L'ambition de Bolloré : un service d'auto-partage

Pour favoriser l'ascension des véhicules électriques dans la capitale britannique, Bolloré souhaite mettre en place un service d'auto-partage similaire à l'Autolib'.Ce projet est la seule initiative du groupe français et n'est pas prévu dans l'appel d'offre. « Nous soutenons l'auto-partage, qui est une bonne solution pour les problèmes de circulation et de pollution de Londres, mais pas un projet en particulier contre un autre. L'initiative de Bolloré est entièrement privée », précise Leon Daniels, directeur de Transport For London, dépendant de la municipalité.

Le groupe compte investir 100 millions de livres, soit près de 120 millions d'euros et souhaite atteindre un seuil de rentabilité en 3 ans. L'investissement se rapproche à ce titre de la somme allouée pour Autolib'.Se fondant sur l'expérience parisienne, le groupe espère atteindre 150 000 abonnés au bout de trois ans, dont 50 000 en « Early Users ». Une centaine de Blue Cars devraient faire leur apparition en mars 2015 avant de grimper jusqu'à 3 000 voitures à maturité.

Illustration : © Bolloré
Permalien :