Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Franc succès pour l'atelier mobilité électrique avec Paris Région Entreprise !

L'atelier sur le thème « Les véhicules électriques au service de la croissance des PME » s'est tenu le jeudi 19 juin au matin dans les locaux de Paris Région Entreprise. Organisée en partenariat avec l'Avere-France, Mov'EO, Cervia et Advancity, la matinée d'échanges a réuni une trentaine de personnes. Objectif : les initier à la mobilité électrique et leur en faire comprendre la pertinence.
Franc succès pour l'atelier mobilité électrique avec Paris Région Entreprise !

Cette matinée a été présentée par Damien Romanet, directeur adjoint de Paris Région Entreprise. Marie Castelli, secrétaire générale de l'Avere-France a animé les débats. Un atelier destiné aux petites et moyennes entreprises, placé sous le signe de la pédagogie !


Première table ronde - Les enjeux de la mobilité électrique pour les entreprises


- Sophie Bahadur, Chef de projet véhicules électriques, Alphabet, loueur longue durée
- Vincent Brunel, Directeur de l'activité véhicules électriques, Schneider Electric
- Bastien Batt, Chargé des projets d'infrastructures et d'électromobilité, Nissan


L'Etat, au travers de nombreuses aides, incite au développement du véhicule électrique. Leur intégration dans les flottes des professionnels permettent de nombreux avantages financiers, comme le bonus écologique ou encore l'exemption de la TVS sur les véhicules électriques. Le marché de véhicules électriques utilitaires est en plein développement. Il a été rappelé que les ventes de véhicules électriques ont doublé entre 2012 et 2013. Une même progression entre l'année 2013 et 2014 est espérée.


Les véhicules proposés actuellement permettent de répondre à presque tous les usages des professionnels. Certaines entreprises, comme Alphabet, analysent les usages de la flotte thermique d'une société. Elle permet alors de proposer les véhicules électriques les plus adaptés à leurs besoins, ainsi que les emplacements idéaux de bornes pour maximiser les trajets. Vincent Brunel est alors revenu sur les trois types de charge existants et sur le coût d'installation d'une borne. Ce dernier est variable, a-t-il expliqué, car dépendant du lieu d'installation, du réseau à proximité et des travaux de génie civil à réaliser. Les intervenants ont également rappelé que le maillage du territoire en infrastructures publiques de recharge est en pleine expansion. Il profite ainsi tant aux particuliers qu'aux professionnels.


Des incitations propres à Paris


La Maire de Paris a annoncé qu'elle visait pour 2017 une diminution de 50% des véhicules utilitaires diesel et qu'en 2020, elle souhaite leur disparition complète. Pour favoriser ce changement, les places de livraison seront bientôt équipées de bornes de charge, permettant aux professionnels de se recharger pendant la journée.A cette occasion, les intervenants ont insisté sur l'importance de faire des compléments de recharge. Il faut utiliser les pauses pour récupérer quelques kilomètres de façon à augmenter l'autonomie journalière. Des comportements d'éco-conduite au volant sont également nécessaires pour optimiser son autonomie.



Seconde table ronde - La mobilité électrique des entreprises : témoignages


- Julien Dusoulier, Manager Business développement ZE, Renault
- Jean-Luc Fournier, Directeur de la communication du transporteur Deret
- Patric Souhait, Directeur général de Muses


Durant ce débat axé essentiellement sur les témoignages, les intervenants ont partagé leur expérience.Julien Dusoulier a présenté les trois véhicules électriques utilitaires de Renault (Kangoo ZE, Zoé reconfigurée et Twizy Cargo) tandis que Patrick Souhait a exposé ses véhicules utilitaires spécifiquement conçus pour la livraison des produits frais.


Témoignage d'un transporteur et essais


Les participants ont ainsi pu découvrir qu'il existait des véhicules appropriés à chaque besoin que ce soit chez les grands ou les petits constructeurs. Démonstration a été faite que la logistique du dernier kilomètre est particulièrement adaptée aux véhicules électriques, mais « le coût d'un colis ne doit pas être augmenté par la livraison ».

Deret a alors pu apporter son témoignage. En tant qu'entreprise impliquée dans l'électrique depuis 2008, le transporteur a constaté une évolution de sa clientèle et un changement de comportement depuis sa conversion. La livraison en camion électrique apporte « une valeur ajoutée » dans la relation BtoB. Les participants ont alors pu essayer les trois véhicules électriques exposés : un e-NV200 Evalia de Nissan, un MooVille Frigo de Muses et un Twizy Cargo de Renault.


Plus cher, mais plus d'avantages


Que ce soit dans les grands groupes ou dans les PME, les véhicules électriques apportent un plus à l'entreprise. Pour être rentables, ils doivent parcourir environ 15 000 km par an. S'il peut y avoir une augmentation du prix par rapport au thermique, l'électrique reste concurrentiel car il permet de bénéficier de nombreux avantages : des plages horaires plus importantes pour les livraisons, un passage dans certaines rues piétonnes et ils ne sont pas concernée par la circulation alternée...Cette matinée de rencontres et d'échanges a démontré qu'en plus de renvoyer une image positive, la mobilité électrique dans les entreprises, grandes ou petites, est une solution viable économiquement.



Illustration : © Avere-France / © Paris Région Entreprise

Permalien :