Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le Pays de Saint-Omer teste la borne SOBEM-SCAME

La ville d'Arques accueille en expérimentation une borne de recharge normale et accélérée. Réalisée par SOBEM-SCAME et Technolia, elle vient ainsi ouvrir la voie au maillage du territoire de l'agglomération de Saint-Omer, prévu en collaboration avec la Région Nord-Pas-de-Calais et l'ADEME.
Le Pays de Saint-Omer teste la borne SOBEM-SCAME

La ville d'Arques, dans le Nord-Pas-de-Calais, dispose depuis le mois d'avril d'une borne double à laquelle les utilisateurs peuvent brancher deux véhicules à la fois. Elle permet ainsi à la fois une recharge normale (3 kVa) et accélérée (22 kVa). D'un point de vue technique, « la borne est de la même conception que celles réalisées dans le cadre de l'affaire de Franche-Comté qui en compte plus de 35. Issue de la gamme COMETE 2 et réalisée conjointement entre SOBEM-SCAME et Technolia, elle profite de toutes les innovations », précise Jean-Luc Coupez, Directeur de l'innovation et de la communication de SOBEM-SCAME.La recharge est pour l'instant gratuite sur cette borne mais intègre la possibilité de paiement par carte bancaire et KiWhi pass.


36 bornes pour 2015


C'est la Communauté d'Agglomération de Saint-Omer (CASO) qui s'est chargée de l'installation, en collaboration avec la Région Nord-Pas de Calais. La borne ne sera pas la seule sur l'agglomération puisqu'elle s'inscrit dans le cadre du plan d'équipement de la Région soutenu par l'ADEME. L'intercommunalité prendra à sa charge 20% de l'investissement contre 30% pour la Région et 50% pour l'ADEME. Reste que, selon la Voix du Nord, le plan initial d'installation de soixante bornes pourrait être remis en cause suite à un basculement politique aux dernières élections municipales.


Marc Thomas, vice-président de la CASO en charge de l'opération, n'est ainsi plus en phase avec la recharge normale-accélérée. « L'idéal serait un système rapide. Il faut le moins possible de contraintes par rapport au véhicule traditionnel », explique-t-il. Pour l'instant, 36 infrastructures de charge semblent garanties d'ici l'été 2015. A voir comment va évoluer la suite du programme au regard des engagements passés avec la Région et l'Etat...



Illustration : © La Voix du Nord

Permalien :