Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Nevers veut montrer l'exemple en Bourgogne sur la mobilité alternative

Etape du Tour de Bourgogne en véhicule électrique, Nevers a confirmé son intérêt pour la mobilité zéro émission en accueillant la dernière Journée des Territoires Electromobiles. Une belle exposition a accompagné les conférences pour passer des débats à l’action !
Nevers veut montrer l'exemple en Bourgogne sur la mobilité alternative

Pour une nouvelle Journée des Territoires Electromobiles après Lannion-Trégor (lire actualité précédente), l'Avere-France s'est associée à Bourgogne Mobilité Electrique pour proposer une session de conférences et d'essais sur la mobilité électrique à Nevers. Une gamme très large de véhicules électriques et hybrides était présentée de même qu'un panel d'infrastructures de recharge de voirie. De nombreux essais ont d'ailleurs été réalisés sur la piste. De quoi convaincre les collectivités de faire le choix de l'électrique !

Une centaine de professionnels sont venus assister aux tables rondes. « Nous voulons faire de Nevers une ville exemplaire pour la mobilité alternative », annonce Yolande Frémont, adjointe au Maire, en ouverture. Avec trois thématiques dont deux sur les usages régionaux, l'auditoire a eu les clés pour devenir un acteur du véhicule électrique en Bourgogne.


Des habitudes de déplacements adéquates


La journée de conférence s'est ouverte comme à chaque journée des Territoires Electromobiles sur un atelier découverte de la mobilité électrique pour poser le débat. « La voiture électrique a longtemps été l'arlésienne, mais aujourd'hui, c'est une réalité », débute Jean-Pierre Corniou, Directeur général adjoint de SIA Conseil. Une réalité qui permet de repenser les usages de l'automobile vers une logique de services, mais aussi le véhicule lui-même. Avec un moteur de taille moindre que sur un équivalent thermique, elle laisse aux constructeurs une plus grande créativité et offre des possibilités de réduire le poids du véhicule. Un enjeu crucial, pour améliorer l'efficacité énergétique de l'automobile.

Déjà, le véhicule électrique révolutionne la manière de conduire et facilite l'entretien du véhicule, expliquent les intervenants. Souvent envisagée en tant que deuxième voiture, elle correspond en réalité à 95% des besoins quotidiens des automobilistes. Et en Bourgogne ? « 94% des habitants de la région font moins de 65 km par jour », certifie Thierry Brossier, Président de l'association Bourgogne Mobilité Electrique. L'autonomie des véhicules disponibles correspond ainsi amplement aux usages.

C'est ce simple constat qu'il faut diffuser dans la région pour inciter de nouveaux utilisateurs à rejoindre les 174 premiers à avoir immatriculé un véhicule électrique en Bourgogne en 2014. Les professionnels sont à ce titre les pionniers sur la région, à commencer par la Poste qui utilise 200 utilitaires et 500 vélos à assistance électrique. Leurs témoignages ont fait l'objet de la deuxième table ronde.


L'électrique : un « acte citoyen »


Plusieurs acteurs du territoire ont partagé leur retour d'expérience sur la deuxième thématique consacrée aux usages. Au vu des attraits touristiques de la région, l'écotourisme donne à la mobilité électrique du potentiel. Par exemple, autour du Canal du Nivernais avec un bateau électrique. L'intérêt s'explique par l'absence de bruits et d'émissions de polluants, propice à la promenade sur le deuxième canal le plus visité de France.

Les entreprises locales sont elles aussi déterminées à montrer l'exemple. C'est le message porté par Emmanuel Boudet, de la société Laser Fusion. Ce gérant de PME a mis en autopartage sa Renault ZOE avec ses employés pour faire les quelques kilomètres qui séparent Coulanges-lès-Nevers de Nevers. Il a inscrit sa démarche dans un processus de certification ISO 14001 et ISO 9001 et se revendique comme chef d'une entreprise citoyenne.

Alors, un modèle à suivre ? Oui, mais il faut au préalable bien « analyser ses usages pour vérifier que le véhicule électrique s'adapte aux besoins de mobilité », recommande Marie-France Vayssières, Responsable Eco-mobilités chez Kéolis.



L'échelon régional pour coordonner les projets


Pour terminer la journée, la dernière table ronde s'est intéressée aux possibilités de développement du véhicule électrique dans la région. Guy Hourcabie, Président du SIEEEN et conseiller général de la Nièvre, a d'abord rappelé quelques données sur les habitudes de déplacements des Nivernais. Un habitant consacre 292 € par mois pour se déplacer dont 100 € pour le carburant*. Un chiffre important dans un département où 70% des déplacements se font en voiture individuelle. Alors que les trajets n'excèdent pas les 7,5 km en moyenne, l'électrique a de l'avenir.

Pour le préparer, les quatre syndicats d'énergie travaillent ensemble, accompagnés du Conseil régional. Le syndicat de l'Yonne a pris un peu d'avance et a présenté récemment son plan de déploiement de bornes de recharge (lire actualité précédente). Dans une logique de rassemblement, Michel Neugnot, Vice-Président de la Région Bourgogne, est venu rappeler l'ambition régionale de mutualiser les savoir-faire.

« Proportionnons nos actions à nos besoins », appelle-t-il. Le schéma de la Région estime le nombre d'utilisateurs de véhicules électriques à horizon 2025 à 6 000. Les installations de bornes de recharge se feront en vertu d'un plan pluriannuel d'installation et des pistes de collaboration avec d'autres territoires, notamment du côté de la Franche-Comté, devraient voir le jour.

Si le détail du schéma n'est pas encore connu, une chose est sûre : l'investissement ne portera pas que sur l'installation de bornes. La Région souhaite ainsi mettre en place des bornes intelligentes pour apporter un véritable service public. Pour le financement du projet, deux options sont envisagées : le dispositif ADEME et le concours des fonds européens du FEDER.

L'Avere-France remercie ses partenaires, la Caisse des Dépôts et Bourgogne Mobilité Electrique, et la ville de Nevers, qui ont fait de cette journée un véritable moment de pédagogie et d'échanges. Rendez-vous en 2015 pour de nouvelles étapes !


*Source : © Etude stratégie énergétique de la Nièvre du Conseil Général et du SIEEEN"
Illustrations : © Avere-France

Permalien :