Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

A Deauville, la Basse-Normandie se met à l'heure du véhicule électrique

Pour la première étape de sa tournée régionale, l’Avere-France a mis le 26 juin le cap sur la Basse-Normandie. Organisée sur le Salon Electric Drive de Deauville, la journée a permis de faire de la pédagogie et de mettre en lumière les initiatives mises en oeuvre par les acteurs des territoires. Tests de véhicules électriques et des solutions de recharge étaient également au programme.
A Deauville, la Basse-Normandie se met à l'heure du véhicule électrique

L'Avere-France a organisé le 26 juin dans le cadre du Salon Electric Drive de Deauville la première des Journées des territoires électromobiles de l'année. Réunissant une soixantaine de personnes, elle a permis aux collectivités territoriales et aux acteurs locaux de comprendre les enjeux de la mobilité électrique.

La conférence s'est ouverte par une allocution de Philippe Augier, Maire de Deauville, qui a rappelé les engagement de la ville en matière de développement durable. Pour l'occasion, une borne de recharge a été installée sur le parking du Centre International de Deauville, au sein duquel s'est tenue la manifestation.


Partir des usages


  • Jean-Pierre Corniou, DGA, SIA Conseil
  • Julien Dusoulier, Manager Business Development, Renault ZE France,
  • Marie Castelli, Secrétaire Générale, Avere-France

La première table ronde « Découvrir l'électromobilité » avait pour objectif de montrer pourquoi il faut compter avec la mobilité électrique. Volontairement générale, elle a esquissé les grands traits de l'écosystème.

Le premier des messages s'est porté sur le changement de paradigme introduit par le véhicule électrique. « Il faut renoncer à des idées anciennes qui faisaient de la possession d'un véhicule la seule solution opérationnelle pour se déplacer », a expliqué Jean-Pierre Corniou. L'usage a ainsi supplanté la notion de propriété du véhicule. A l'ère de la rationalisation des déplacements, il faut anticiper et réfléchir en termes de mobilité pour savoir quel véhicule utiliser.

Il s'agit alors d'analyser les cas où le véhicule électrique est plus avantageux que son pendant thermique. Dès lors, les questions d'autonomie ne peuvent poser problème, à condition de développer les solutions de recharge. L'installation de prises est à ce titre un véritable enjeu dont les collectivités doivent se saisir. « D'autres acteurs dans l'écosystème ont également un rôle à jouer, dont la restauration, l'hôtellerie ou encore la grande distribution », a ajouté Julien Dusoulier.

Les privés sont eux aussi concernés, surtout dans les territoires ruraux comme en Basse-Normandie. Avec un habitat pavillonnaire plus développé, se recharger chez soi devient beaucoup plus facile. Sans compter que les stations-service désertent peu à peu les campagnes…



Compter avec le bus électrique


  • Gilles Furet, Direction de la Stratégie Véhicules Électriques, EDF
  • Patrick Le Coeur, Responsable Pôle Mobilités Électriques, Ville de Paris
  • Solène de la Villéon, Responsable commerciale & développement, La Petite Reine
  • Sébastien Quach, Business Development Manager, G2 Mobility

La deuxième table ronde centrée sur les applications a évoqué les projets menés à Paris afin d'envisager leur transposition dans les centres urbains de la région.

S'agissant du transport collectif, Patrick Le Coeur a fait part de son retour d'expérience concernant le bus électrique. Des navettes PVI circulent actuellement dans la capitale et seront prochainement rejointes par les Bluebus de Bolloré. EDF s'investit également dans le domaine et a récemment signé un accord avec la RATP pour définir les spécifications d'un véhicule de grand gabarit capable d'accueillir une centaine de passagers (lire actualité précédente).

Du côté des professionnels, les intervenants ont appelé à proportionner le système de gestion de la recharge de leurs véhicules électriques à la taille et aux besoins de l'entreprise. Nul besoin d'un système compliqué pour une PME alors qu'une grande structure nécessitera une installation capable de limiter les appels de puissance aux heures où le réseau est le plus sollicité. D'autres solutions que la voiture existent, a aussi rappelé la Petite Reine, comme les triporteurs électriques pour la livraison du dernier kilomètre.


La Basse-Normandie s'implique déjà


  • Vanessa Chocteau, DG, Greenovia
  • Daniel Belon, Directeur Adjoint délégué au développement durable, FNCCR
  • Alban Raffray, Responsable service Énergie, SDEC Énergie
  • Valentin Lecaillez, Chargé de Projets, Pôle TES
  • Jérome Nury, Vice-Président du Conseil Général de l'Orne, Maire de Tinchebray
  • Laure Lecoffre, Directrice, Établissement courrier de Vire

La troisième table ronde a directement traité des sujets régionaux. Le SDEC a introduit sa démarche d'installation de bornes publiques de recharge sur le Calvados. Il a rappelé que la pertinence pour les acteurs locaux de répondre à l'appel à manifestation d'intérêt de l'ADEME. Les initiatives locales seront bien complémentaires au réseau national en servant de point de recharge de tous les jours.

La Poste est également venue apporter son témoignage et a rappelé que la première cause de frein à l'achat d'un véhicule électrique était le manque d'information. L'essayer, c'est donc l'adopter ! L'établissement de Vire accueille ainsi 10 Kangoo ZE et 2 Quadéos que se partagent des agents toujours prêts à se partager les bonnes astuces.

Aller au contact des autres est aussi la démarche entreprise par Jérôme Nury, Maire de la commune rurale de Tinchebray, pour convaincre les habitants. Les véhicules électriques acquis par la collectivité ont été mis à l'essai un jour de marché et bientôt, un service d'autopartage de voitures électriques sera mis en place. Autant d'exemples qui montrent que l'électrique s'adapte très bien au milieu rural.



En parallèle de la conférence, le salon Electric Drive a réuni de nombreux adhérents de l'Avere-France, dont un grand nombre sur l'espace des « mobilités électriques » : les fournisseurs de bornes DBT-CEV, ABB, General Electric, Borne Recharge Service, les véhicules Piaggio et les scooters électriques Govecs. Etaient également présents EDF, Schneider Electric, ENSTO, Pentair, Yamaha-MBK, Renault ZE, Peugeot, Amphase, la Poste, SOBEM-SCAME, Technolia, BMWi et le SDEC.

L'Avere-France remercie l'ensemble de ses partenaires, la Caisse des Dépôts, le SDEC, G2 Mobility et General Electric, et les équipes d'Electric Drive pour l'organisation de cette journée. Rendez-vous à la rentrée pour les prochaines étapes en Bretagne et en Bourgogne !


Illustration : © Avere-France

Permalien :