Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le plan Véhicule Vert Bretagne se déploie sur le territoire

Désireuse de s’engager dans un développement régional durable, la Bretagne s’emploie à la mise en place d’un maillage resserré de bornes de charge de véhicule électrique. Avec le plan Véhicule Vert Bretagne, elle pourrait en totaliser près de 880 sur tout son territoire d’ici 3 ans.
Le plan Véhicule Vert Bretagne se déploie sur le territoire

A l'heure actuelle en Bretagne, 140 bornes publiques sont à disposition des utilisateurs de véhicule électrique. Un nombre qui ne permet pas encore aux habitants de franchir le cap de la peur de la panne. Bonne nouvelle, le nombre de prises disponibles sur l'espace public devrait nettement augmenter dans les prochaines années.


Un maillage progressif du territoire


Complétant l'accord entre le Morbihan et Nissan (lire actualité précédente), le territoire breton devrait se couvrir de bornes de recharge, grâce aux actions conjointes des quatre syndicats d'énergie départementaux. Sous la coordination de la Région, ils s'apprêtent à déposer chacun un dossier de réponse à l'appel à manifestation d'intérêt de l'ADEME.

Si la plupart des bornes rapides se concentrera autour des agglomérations et des grands axes, la majorité sera rationnellement répartie sur le territoire.

D'ici 2017, la Bretagne devrait compter pas moins de 880 infrastructures de charge réparties sur près de 420 communes. Dans une perspective à plus long terme, ce nombre pourrait même s'élever à 1 700 bornes d'ici à 2020.


Une politique tarifaire incitative


Le plan Véhicule Vert Bretagne vise à encourager l'acquisition et l'utilisation de ce type de véhicule. Les bornes déjà installées et subventionnées par la Région sont à ce titre gratuites pendant une durée de deux ans.

Pour les bornes qui seront financées par l'ADEME, les quatre syndicats départementaux d'énergie auront directement la main concernant les possibles modèles économiques à instaurer tout en s'assurant que la tarification reste incitative.

Il faudrait ainsi éventuellement débourser environ « de 3 € à 5 € pour une recharge normale, de quoi faire 100 km. Et de 7 € à 10 € pour une recharge rapide », évalue Sonja Toussaint, directrice Filière Véhicules et Mobilité au sein de Bretagne Développement Innovation et chargée de la coordination de ce plan.

Elle évoque également d'autres possibilités, comme celle étudiée par les collectivités que les frais de charge soient inclus dans le prix du stationnement.

A l'image d'autres régions comme la Haute-Normandie, le Nord-Pas-de-Calais et le Poitou-Charentes, la Bretagne mise donc sur l'avenir en affichant son ambition de devenir l'une des plus avancées en matière d'électromobilité.


Illustration : © Solstyce

Permalien :