Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Royaume-Uni - L'aide à l'achat de véhicules électriques et hybrides renforcée

Le Royaume-Uni vient de voter en faveur d'une revalorisation du pourcentage de prise en charge de l'achat d'un véhicule électrique et hybride désormais fixé à 35% pour £5 000 d'aide totale. Nouveauté également, l'apparition d'une classification en fonction des émissions de CO2 et de l'autonomie, effective à partir de 2017.
Royaume-Uni - L'aide à l'achat de véhicules électriques et hybrides renforcée

Le gouvernement britannique vient d'annoncer une modification de son barème d'aide à l'acquisition de véhicules propres. Il propose à compter du 1er avril 2015 une subvention de £5 000, soit 6 750 €, dans une limite de 35% du prix d'achat. Il s'agit d'un rehaussement par rapport au seuil précédent de 25% qui ne permettait, par pas à la Renault ZOE de bénéficier de l'entièreté de l'aide.

Une décision dont se réjouit la Ministre des Transports, Baroness Kramer : "L'investissement du gouvernement de 500 millions de livres va rendre accessible de nouveaux modèles de véhicules propres à plus grande variété de budgets. Cette industrie en plein essor va soutenir l'emploi et renforcer l'économie".


Trois catégories de véhicules à très basses émissions


La modification porte aussi sur le champ des véhicules concernés. Les incitations bénéficient aux "véhicules à très basses émissions" (ULEV) qu'ils soient motorisés tout électrique ou hybrides. Avant, le système permettait ainsi à un acheteur de profiter de la totalité des £5 000 dès lors que le véhicule émettait moins de 75g de CO2/km et avait une autonomie supérieure à 16 km (10 miles) pour un hybride ou 112 km (70 miles) pour un électrique.

Désormais, le gouvernement a introduit une classification sur un modèle similaire à celui utilisé en France (lire les modalités du bonus 2015 en France)... à une différence près. Le système britannique ajoute aux seuils minimaux d'émissions de CO2 une autonomie minimale du véhicule en mode "zéro émission" qui restreindra l'éligibilité au bonus des hybrides non rechargeables. Un critère qui pourrait permettre à d'autres motorisations propres à l'usage, comme l'hydrogène, d'être éligibles.


Trois catégories

Trois catégories ont ainsi été identifiées :

  • Catégorie 1 : < 50 g CO2/km et > 112 km (70 miles) en mode "zéro émission"
  • Catégorie 2 : < 50 g CO2/km et entre 16 et 111 km (10 - 69 miles) en mode "zéro émission"
  • Catégorie 3 : entre 50 et 75 g CO2/km et au moins 32 km (20 miles) en mode "zéro émission"

Reste que pour le moment, la distinction n'est pas opérante. Les véhicules de toutes les catégories bénéficient en effet du bonus de £5 000 jusqu'à ce que 50 000 dossiers soient attribués ou à défaut, jusqu'à 2017. Seulement à ce moment-là, une graduation du bonus - encore à déterminer - entrera en vigueur pour récompenser les véhicules les plus propres. Les quadricycles restent quant à eux exclus du dispositif.

Si ce système incitatif a permis au Royaume-Uni de dépasser le seuil de 25 000 électriques et hybrides plug-in depuis 2010, il reste à regretter que les véhicules les plus vertueux ne soient pas avantagés dès maintenant. Pour rappel, 7 370 voitures et utilitaires électriques ont été immatriculés outre-Manche en 2014 (lire actualité précédente).


Illustration : Nissan LEAF dans son usine de production à Sunderland
© Droits réservés

Permalien :