Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

157 bornes électriques de charge programmées en Gironde

À la fin du mois de novembre 2014 le Syndicat départemental d’énergie électrique de la Gironde (SDEEG) a déposé à l’ADEME un dossier de demande de subvention pour son plan de déploiement d'infrastructures de recharge. Le dossier prévoit l’installation de 157 bornes sur l’ensemble du territoire d’ici à la fin de l’année 2016.
157 bornes électriques de charge programmées en Gironde

Aujourd'hui, de nombreuses collectivités territoriales ont équipé ou envisagent d'équiper leur territoire d'infrastructures de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables (lire actualité précédente). Le département de la Gironde n'échappe pas à cette tendance.

Aussi, le syndicat d'énergie, à l'initiative de la démarche, prévoit de déployer sur ses terres 302 points de charge. La majorité des bornes seront en accélérée : 89 bornes avec une puissance de 7 kVA et 55 bornes avec une puissance de 22 kVA. Les 12 bornes restantes entrent dans la catégorie des rapides.


Un financement partagé


Le projet est actuellement en cours d'instruction à l'ADEME. Un avis positif de l'administration doterait la collectivité d'une subvention couvrant 50% du coût de l'investissement des bornes.

La région Aquitaine pourrait, elle aussi, contribuer au financement de ce programme, mais uniquement pour les bornes de recharge rapide. Par ailleurs, pour partager davantage les coûts, le syndicat d'énergie envisage de prendre une partie de l'investissement des communes : à hauteur de 30% pour ses membres et de 10% pour les autres.


Un maillage efficient


La démarche de la SDEEG n'est pas isolée. Elle s'inscrit dans un programme commun avec d'autres syndicats d'énergie qui souhaitent mailler l'ensemble de la région Aquitaine sans multiplier les abonnements au service de recharge. Ils feront alors une commande globale afin d'une part de limiter les coûts et de réaliser, d'autre part, un maillage pertinent. Autrement dit, l'objectif est d'éviter les doublons, les zones blanches, mais aussi d'avoir des bornes identiques sur la totalité de la région.

En raison d'une densité de population plus importante aux abords de la mer, le SDEEG privilégiera l'installation des infrastructures au niveau du littoral. Pour autant, les zones rurales ne seront pas négligées. Une distance de 20-25 km est à ce titre préconisée entre les différentes bornes.


Illustration : © Droits réservés

Permalien :