Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Un camion électrique à pile à combustible en test à la Poste

La Poste s'est associée à Renault Trucks et Symbio FCell pour expérimenter pendant une année un camion électrique Maxity à pile à combustible pour la distribution du courrier dans le Jura. Un test qui permettra de doubler l'autonomie du véhicule et de contribuer à l'émergence de la filière transport hydrogène en France.
Un camion électrique à pile à combustible en test à la Poste

La Poste poursuit sur la voie de l'expérimentation de l'hydrogène. Première flotte mondiale de véhicules électriques, elle a déjà amorcé l'essai en 2014 de Kangoo ZE à pile à combustible hydrogène pour la distribution de courrier à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) et Dole (Jura) en Franche-Comté.

Cette fois, l'entreprise passe sur le poids lourd. Elle va ainsi pour la première fois en Europe mettre en circulation un camion électrique équipé d'un prolongateur d'autonomie à hydrogène. Un partenariat mené avec Renault Trucks, qui fournit donc un Maxity, et Symbio FCell pour la pile à combustible.

Le test prend lieu là aussi à Dole, réputée pour ses conditions météorologiques particulièrement sévères en hiver.

Pour la Poste, l'engagement sur la voie de l'hydrogène marque clairement la volonté du groupe de se positionner très en amont sur les énergies nouvelles. "L'hydrogène apparaît aujourd'hui comme une solution efficace pour élargir les possibilités en gamme et autonomie des véhicules électriques. Plus globalement, le développement du stockage d'énergie par l'hydrogène est également un élément incontournable de la transition énergétique", indique Frédéric Delaval, directeur Technique de la Branche Services-Courrier-Colis.


L'autonomie du véhicule électrique doublée grâce à la pile à combustible


Grâce à la pile, le Maxity va pouvoir rouler sur près de 200 km jusqu'à 90 km/h. Le moteur électrique sera ainsi alimenté par deux sources d'énergies complémentaires. La pile à combustible "permet de délivrer une puissance maximale de 20 kW et, au-delà, ce sont les batteries qui fournissent le complément de puissance nécessaire. À l'arrêt, la pile à combustible permet de recharger la batterie si besoin », détaille Christophe Vacquier, chef de projet à Symbio FCell.

La chaleur dégagée par la pile est ensuite réutilisée pour chauffer l'habitacle, ce qui permet de préserver l'autonomie du véhicule. L'expérimentation d'une durée d'un an permettra d'explorer les potentiels de la technologie hydrogène en conditions réelles d'exploitation.

"Notre volonté à travers ce projet est de soutenir les métropoles européennes dans la limitation des émissions polluantes et sonores, en testant des véhicules innovants, qui soient à la fois zéro émission et dans un futur proche économiquement viables pour nos clients", explique Karine Forien, directrice de la stratégie efficacité énergétique chez Renault Trucks.

Avec ce projet, les partenaires entendent bien faire émerger une filière transport hydrogène française.


Illustration : © Droits réservés

Permalien :