Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Des batteries et des bornes : une histoire de mobilité électrique en Aquitaine

L'Aquitaine mise sur des choix technologiques innovants pour développer la mobilité électrique sur son territoire. Elle a lancé un appel à projet pour implanter des bornes de recharge rapide avec capacité de stockage de l'énergie. Parallèlement, elle vient d'annoncer un partenariat avec Hydro-Québec, pour construire une usine de batteries lithium-fer-phosphate qui permettrait de stocker 10 plus d'énergie que le lithium-ion...
Des batteries et des bornes : une histoire de mobilité électrique en Aquitaine

Depuis le début de l'année 2015, la région Aquitaine affiche une volonté de soutenir la mobilité électrique et l'innovation sur son territoire. Pour preuve, elle vient d'annoncer, rapporte le journal La Tribune, un partenariat avec l'entreprise publique canadienne, Hydro-Québec, pour implanter à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) une filiale qui construira sur place des batteries lithium-fer-phosphate. Cette technologie permet de stocker dix fois plus d'énergie que les batteries lithium-ion.


Un partenariat "public-public"


Il s'agit là d'un projet ambitieux auquel participe le Conseil Régional d'Aquitaine. Grâce à des fonds européens, il a injecté 5,5 millions d'euros dans cette jeune entreprise, baptisée Aquitaine Energy Factories. Cette aide est destinée a faciliter ce transfert de technologie en finançant un laboratoire de recherche appliquée et d'industrialisation de ces batteries innovantes.

Cette implantation à Lacq représentera, sur six ans, un investissement sur de 596 millions d'euros. "Nous avons pour habitude de nous inscrire dans la durée. Et, c'est tout le sens de ce partenariat public-public", rappelle Karim Zagrib, président d'Aquitaine Energy Factories. Et ce, d'autant plus que le président de Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset (PS) souhaite que sa collectivité devienne "leader à l'échelle internationale dans la fabrication de batteries haute performance".

Les batteries lithium-fer-phosphate peuvent en outre supporter 30 000 cycles de rechargements, contre un millier pour des batteries lithium-ion, ce qui porterait leur durée de vie sur 10 ans. Les perspectives pour la mobilité électrique s'annoncent donc intéressantes...




Soutien à la recharge rapide


La Région s'est parallèlement engagée à encourager le déploiement de bornes de recharge rapide de véhicules électriques. Elle a en effet estimé qu'il était nécessaire de déployer sur la voirie, en complément des bornes de recharge normale, des infrastructures de charge rapide pour favoriser la réassurance des usagers sur de longues distances.

Elle a donc lancé un appel à projet pour soutenir une installation importante de bornes rapides à condition qu'elles n'impactent pas "le réseau de distribution grâce à un système de stockage intermédiaire" (puissance identique aux bornes accélérées ? 36 kW).

Le cahier des charges précise que ces infrastructures devront être équipées de "prises "type 2", "type 4" ou "combo 2" ", afin qu'elles puisent être utilisées par le plus grand nombre de véhicules électriques disponibles sur le marché.

L'appel à projet concerne les collectivités mais aussi les activités privées et commerciales. En cas d'éligibilité au dispositif, la Région apportera une aide à hauteur de 30% du coût d'achat de la borne.


Illustrations : Droits réservés

Permalien :