Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Infini Drive ou l'intégration réussie du véhicule électrique dans les flottes d'entreprise

Mercredi 11 mars, le Groupe la Poste et ERDF ont rendu publics les résultats de l’expérimentation Infini Drive relative à l’intégration des véhicules électriques dans les flottes des entreprises. Les conclusions font ressortir les bonnes performances de l'électrique qui améliore le bilan environnemental, fait baisser les coûts à l'usage et remporte l'adhésion de ses utilisateurs pour un service équivalent à celui d'un véhicule thermique.
Infini Drive ou l'intégration réussie du véhicule électrique dans les flottes d'entreprise

Dans ses locaux de Paris, le Groupe La Poste et son partenaire ERDF ont convié ce mercredi 15 mars les acteurs de la mobilité électrique pour leur faire part des résultats de leur expérimentation, Infini Drive.

Ce projet pionnier a démarré en 2011 et s'est étalé sur 27 mois d'études et 20 mois d'expérimentation. Il a rassemblé huit partenaires : le Groupe La Poste, ERDF, Greenovia, Docapost BPO, G2Mobility, Armines-CMA, I3M et l'université de Lorraine. Réparti sur douze sites autour de quatre villes (Paris, Nantes, Nice et Grenoble), il a mobilisé 350 acteurs et a concerné 100 véhicules électriques et 450 véhicules thermiques.

Le retour d'expérience de ces mois de test vient souligner le rôle important que constituent les flottes des entreprises et des collectivités pour l'acclimatation à l'utilisation du véhicules électriques.

"Le projet Infini Drive va au-delà du seul véhicule électrique, a résumé Joseph Beretta, Président de l'Avere-France, lors de la présentation du projet, il concerne également un meilleur usage des bornes de recharge et constitue une aventure humaine reflétant le futur de notre mobilité".


Infini Drive : une expérimentation représentative de la réalité des organisations publiques comme privés


Infini Drive vient apporter la confirmation que le véhicule électrique est compatible avec les usages quotidiens des entreprises et collectivités territoriales. Ce test grandeur nature s'est effectué dans le mode d'une recherche opérationnelle en conditions réelles d'exploitation.

Ainsi, il a révélé que le véhicule électrique supporte largement une tournée classique : 4 heures, environ 300 arrêts sur une distance de 50 km. Il atteint en moyenne une autonomie de 81 km. Bien entendu, elle dépend du poids du courrier, de la température extérieure, du dénivelé et du nombre d'arrêts, sans oublier du niveau d'éco-conduite de son utilisateur.

Le véhicule électrique a également changé la vie de ses utilisateurs. En effet, son intégration a réduit de 65% le taux d'accidentologie et a fait baisser de six jours d'absentéisme chez chaque conducteur.

L'expérience a permis à la Poste de constituer le plus grand parc de véhicule électrique au monde et d'être récompensée lors du Challenge Bibendum à Chengdu, avec 5 000 véhicules électriques quatre-roues (objectif 10 000), 1 500 Quadeos, 100 Staby (1 000 à l'avenir) - développés et conçus avec le groupe Ligier - et 18 000 vélos à assistance électrique.




Les cinq éléments nécessaires à une bonne intégration


De ce rapport, rendu public, ce matin, découlent cinq préconisations pour accompagner une intégration efficace du véhicule électrique. Ces recommandations reposent sur des solutions "conçues par des experts et éprouvées dans le cadre du projet Infini Drive" :

  • Anticiper le déploiement des infrastructures de charges en dimensionnant les installations et la recharge adaptée.
  • Choisir parmi les différentes architectures techniques. Ex : une infrastructure simple uniquement pour recharger la nuit en charge normale à un système intégré SI de gestion de flotte.
  • Envisager différentes politiques de recharge en fonction des activités. Ex : adapter la charge aux besoins énergétiques des véhicules et du bâtiment.
  • Animer, mobiliser, et impliquer les utilisateurs avant et après la phase de mise en place. Ex : organiser des rencontres entre les utilisateurs et les managers.
  • Continuer, dans la phase d'optimisation, à améliorer votre gestion de flotte grâce aux données récupérées.


Le véhicule électrique : bon pour le porte-monnaie, la santé et l'environnement


L'expérience Infini Drive vient étayer le fait que le véhicule électrique est un allié de tous les jours pour les entreprises et les collectivités. Il s'adapte aux exigences métiers de la plupart des domaines d'activités, explique le rapport.

Contrairement à sa concurrente thermique, le véhicule électrique devient davantage compétitif lorsqu'il est beaucoup utilisé. En effet, les coûts d'entretiens et d'exploitation d'une motorisation électrique sont inférieurs de moitié à celle d'une motorisation thermique.

L'autre constat, c'est que l'anticipation des besoins de déplacements est le maître-mot du gestionnaire de flotte. "L'optimisation du choix du véhicule (thermique ou électrique) en fonction des besoins du lendemain procure par exemple, les meilleurs gains (jusqu'à 14% de gains constatées). Tout comme le choix d'une politique de recharge raisonnée procure un gain conséquent (jusqu'à 12%). Celle-ci permet également de faire une économie d'émission de CO2 pouvant atteindre 30%".

Reste que cette nouvelle politique de gestion de flotte n'est rien sans l'adhésion des utilisateurs (salariés et managers). Ils doivent être associés à la stratégie de l'entreprise dans cette phase de changement de mobilité. Car rappelons le, il faut la connaissance du terrain, le bon sens et la volonté de chacun pour que le changement soit efficient.


Illustration : © Droits réservés

Permalien :