Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Paris dévoile le deuxième acte de son plan pour la qualité de l'air

Alors qu'un pic de pollution se fait actuellement ressentir sur la capitale, Anne Hidalgo continue de s'engager pour la qualité de l'air. La publication du deuxième volet de son plan antipollution contient des dispositifs intéressants en faveur de l’écomobilité : la gratuité des stationnements pour les véhicules propres, des mesures de soutien à l’acquisition de véhicules utilitaires électriques pour les professionnels ou encore le développement d'un réseau d'autopartage complémentaire à Autolib'.
Paris dévoile le deuxième acte de son plan pour la qualité de l'air

Les mesures contenues dans le plan anti pollution de la Mairie de Paris semblent de plus en plus correspondre à une déclinaison locale du volet mobilité du projet de loi de transition énergétique et pour la croissance verte.

En effet, la Mairie établit non seulement des dispositifs encourageant la mobilité électrique, et plus largement l'écomobilité, mais également des politiques favorisant le développement d'une économie verte. De nouvelles mesures du plan de lutte contre la pollution, votées en Conseil de Paris le 16 mars, ambitionnent d'améliorer la qualité de l'air de la ville.


L'aide à l'achat d'utilitaires électriques adoptée


La gratuité du stationnement réservée dans un premier temps aux véhicules électriques est dorénavant élargie aux véhicules hybrides et aux GNV. Une incitation forte alors que se garer dans la capitale est de plus en plus difficile pour les automobilistes. Elle illustre la volonté d'Anne Hidalgo de réduire les différentes formes de pollutions liées à l'utilisation de véhicules à moteur thermique : émission de particules, de gaz à effet de serre et nuisances sonores en tête.

Le Conseil de Paris a également voté le programme d'aide à l'achat de véhicules utilitaires propres (électriques ou GNV) pour les professionnels travaillant à Paris . Ce soutien financier s'élève à 15% du prix d'achat (HT) hors options et hors bonus avec un plafonnement à :

  • 3 000 € pour un utilitaire léger (VUL) électrique ou GNV dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) n'excède pas 2,5 tonnes ;
  • 6 000 € pour un VUL électrique ou GNV dont le PTAC est strictement supérieur à 2,5 tonnes ;
  • 9 000 € pour un poids lourd (PL) électrique ou GNV.

12 millions d'euros seront débloqués pour financer ce programme jusqu'à la fin de la mandature Hidalgo. La date d'entrée en vigueur du dispositif est quant à elle prévue pour le début de l'été.



La ville de Paris veut partager l'auto !


Afin de lutter contre la pollution de l'air, la municipalité parisienne souhaite lutter davantage contre l'autosolisme et encourager les alternatives à l'usage traditionnel d'un véhicule individuel. Son ambition est d'accompagner la mise en place de nouveaux systèmes de véhicules partagés. C'est pourquoi, elle " lance un appel à concurrence pour l'attribution de 200 places pour les opérateurs de ce service sur voirie."

La volonté de l'équipe municipale est de permettre à ces opérateurs de bénéficier d'une visibilité plus importante. Leur offrir un accès à la voirie parisienne constitue une opportunité de développement non négligeable pour ces acteurs économiques.

Pour les Parisiens, c'est une offre supplémentaire de mobilité, complémentaire à celles déjà présentes (réseau de transports en commun, Autolib', Vélib', etc.) pour se déplacer de manière durable.


Les conditions

200 places sur voirie vont ainsi être rapidement mises à disposition de ces entreprises pour qu'elles puissent intégrer de façon pertinente le réseau de mobilité parisien. Certains critères spécifiques seront particulièrement observés par la municipalité :

  • Le type de motorisation des véhicules ;
  • Le montant de la (ou des) redevance(s) proposée(s), sachant que celle-ci ne pourra être inférieure à 1 500 € par station et par année, ni supérieure à 6 000 € par station et par an ;
  • La diversité des modèles de véhicules proposés ;
  • La stratégie d'implantation sur l'ensemble du territoire parisien.

Déjà des candidats à cet appel à concurrence, comme Communauto associé à Toyota, ont opéré des modifications de leurs stratégies économiques pour pouvoir satisfaire à ces conditions.



Informations pratiques :

Le dossier à envoyer au plus tard lundi 30 mars 2015 à 12h00

Le dossier devra être présenté sous enveloppe portant mention « CANDIDATURE POUR L'ATTRIBUTION DES EMPLACEMENTS RESERVÉS AUX SERVICES DE VÉHICULES PARTAGÉS », accompagnée du nom, de la raison ou dénomination sociale du candidat. Cette enveloppe contiendra la totalité des pièces du dossier.

Adresse :

MAIRIE DE PARIS
DIRECTION DE LA VOIRIE ET DES DÉPLACEMENTS
AGENCE DE LA MOBILITÉ - APPEL A CONCURRENCE SERVICES DE VÉHICULES PARTAGÉS
121 Avenue de France
CS 51388 - 75639 PARIS CEDEX 13


Illustration : © Droits réservés

Permalien :