Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Pic de pollution - Dérogation à la circulation alternée pour les électriques et hybrides

Demain lundi 23 mars, en raison d'une forte pollution, la circulation à Paris et dans 22 communes d'Ile-de-France sera restreinte aux seuls véhicules légers impairs. Une mesure qui n'affectera pas les voitures électriques et hybrides n'émettent pas ou peu de particules à l'usage. De quoi rappeler l'urgence de la conversion du parc de véhicules privés et publics aux motorisations propres...
Pic de pollution - Dérogation à la circulation alternée pour les électriques et hybrides

A Paris, sur toile de fond des élections départementales, la Mairie de Paris et l'Etat ont finalement accordé leurs violons. Souhaitée par Anne Hidalgo pour le vendredi 21, la circulation alternée sera finalement en vigueur dès demain lundi 23 mars.

Le seuil d'alerte de 80 µg/m3 de particules PM10 a en effet été déjà dépassé à trois reprises au cours de la semaine passée, rapporte Airparif, et les prévisions pour lundi s'annoncent aussi mauvaises pour la santé des Parisiens.

La décision devrait donc permettre de donner un peu d'air à la capitale. Déjà l'année dernière, un pic de pollution avait eu lieu à la même période sur l'Ile-de-France. L'application de la mesure avait alors entraîné une baisse de 18% du trafic à Paris qui avait réduit de 6% les pollution liée aux particules et 10% pour les oxydes d'azote.


Quels territoires concernés ?


Le dispositif, fondé sur le seul critère inique du dernier numéro de la plaque d'immatriculation, autorisera la circulation des véhicules légers (voitures, scooters et motos) dits impairs, jour impair oblige. Les poids-lourds ne sont pas autorisés à circuler, quelle que soit leur immatriculation.

La circulation alternée s'appliquera à Paris et dans 22 communes d'Ile-de-France :

  • Dans les Hauts-de-Seine (92) : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy.
  • En Seine-Saint-Denis (93) : Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.
  • Dans le Val-de-Marne (94) : Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.

  • Hybrides et électriques pourront rouler


    Dans ces conditions, les voitures électriques sont évidemment autorisées à rouler puisqu'elles ne dégagent aucune émission de particules en roulant. Les hybrides pourront également circuler, tout comme les poids-lourds électriques.

    D'autres catégories d'automobilistes bénéficient d'une dérogation dont les voitures transportant au moins trois personnes en covoiturage, les véhicules chargés de l'approvisionnement des populations (alimentation, camions frigorifiques, camions-citernes), autocars et véhicules de transport en commun, taxis, voitures de tourisme avec chauffeur, véhicules d'auto-école, et les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes.


    En attendant la vignette d'identification des véhicules...


    Cet événement dont nos poumons se seraient bien passés vient ironiquement rappeler l'enjeu de la vignette d'identification des véhicules. Cet outil annoncé dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique permettra de classer les véhicules en fonction de critères - encore à définir - qui pourraient notamment inclure les émissions de polluants.

    Dès lors, il sera plus simple mais surtout plus juste d'interdire la circulation aux véhicules les moins vertueux en cas de forte pollution. En attendant, ceux qui ne respecteraient pas les mesures de restriction demain s'exposeront à une contravention de seconde classe (jusqu'à 75 € d'amende).


    Illustration : Droits réservés

    Permalien :