Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’interopérabilité prend forme au niveau européen

Ce mercredi 24 mars, les cinq principaux opérateurs de plateforme d’interopérabilité, e-clearing.net, GIREVE, MOBI.E, Enel et Hubject, ont annoncé travailler ensemble au lancement d'une initiative commune. L’objectif de cette coopération est l’interconnexion de leurs plateformes afin de permettre aux titulaires de véhicules électriques d’avoir un accès facile et pratique aux réseaux de borne de recharge en Europe.
L’interopérabilité prend forme au niveau européen

L'annonce de la coopération des cinq principales plateformes d'interopérabilité européennes marque une avancée forte pour la mobilité électrique. Cette initiative a pour but de « rendre possible la recharge d'un véhicule électrique au-delà des frontières nationales, sur n'importe quel réseau de bornes, quel que soit le fournisseur de service de l'usager ».

On le sait, le développement des véhicules électriques ne peut se faire sans un déploiement important d'infrastructures de recharge. Le maillage actuellement en cours en France, comme dans beaucoup de pays européen, ne doit pas se faire sans un esprit de cohésion et la liberté inhérente à la notion de mobilité.

Ainsi, il faut permettre à l'utilisateur de véhicule électrique de se brancher lors de tous ses déplacements, quel que soit son opérateur de recharge habituel ou le pays d'Europe dans lequel il se trouve. De telles dispositions sont nécessaires pour rassurer l'usager et indispensables à l'avenir de l'électromobilité.



Le rôle des plateformes d'interopérabilité


Ces entités ont pour mission de faciliter l'interconnexion des opérateurs d'infrastructure de recharge. Elles leur offrent la possibilité de rendre accessible leurs réseaux à des utilisateurs extérieurs.Cette ouverture leur permet, par ailleurs, de maximiser le trafic sur leurs équipements.

Les plateformes à l'origine de cette initiative n'agissent pas seules. En effet, elles unissent leurs forces avec plus de 30 autres acteurs issus du secteur de l'industrie.

Pour le moment, leur engagement repose sur un partage des datas nécessaires à la localisation des infrastructures de recharge pour véhicules électriques présentes sur leurs réseaux respectifs. Le communiqué de presse souligne « qu'en 2015, les partenaires envisagent également de montrer leur capacité à permettre aux conducteurs de charger leur véhicule électrique sur les réseaux connectés à n'importe quelle plateforme d'interopérabilité parmi les cinq existantes. »

La démarche de ces acteurs est soutenu par les pouvoirs publics et sera sans nul doute appréciée par les utilisateurs finaux. Elle va d'autre part dans le sens de la Directive Européenne sur les carburants alternatifs approuvée en octobre 2014 par la Commission Européenne et qui stipule que : « les exploitants de points de recharge seront autorisés à fournir aux clients des services de recharge de véhicules électriques sur une base contractuelle, y compris au nom et pour le compte d'autres fournisseur de services »

Enfin, elle est appelée à s'élargir et à intégrer les acteurs de la mobilité électrique qui voudront prendre part à ce projet.


Informations pratiques :

Les acteurs de cette initiative européenne d'interopérabilité sont :

Allego GmbH, BMW Group, Center for Excellence and Innovation in Automobile Industry (CEiiA), CNR, Daimler AG, EDF S.A, ELaadNl, EnBW AG, Enel, E.ON SE, ERDF S.A., eViolin, GIREVE SAS, Hubject GmbH, MENNEKES Elektrotechnik GmbH & Co. KG, MOBI.E S.A., Nissan Europe, Renault, Ricardo Strategic Consulting, Robert Bosch GmbH, RWE Effizienz GmbH, Siemens AG, smartlab Innovationsgesellschaft mbH, SMATRICS, The New Motion BV, T-Systems Austria, Vattenfall Europe Innovation GmbH, Verbund AG et Volkswagen AG.


Illustration : © Droits réservés

Permalien :