Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Renault : une vague d'embauche grâce au nouveau moteur électrique de la ZOE

L’usine de Cléon en Seine-Maritime a été choisie par le groupe Renault pour accueillir la fabrication du nouveau moteur électrique de la ZOE : le R 240. Ce choix va conduire au recrutement de cent personnes en contrat à durée indéterminée en 2015 sur le site.
Renault : une vague d'embauche grâce au nouveau moteur électrique de la ZOE

L'usine de Cléon s'est vue confier la fabrication du moteur R 240 destiné au modèle électrique de la marque au losange : la Renault ZOE. Cette nouvelle attribution va lui permettre de recourir aux services de cent nouvelles recrues titulaires de diplômes tels que CAP-BEP, BAC Pro ou BTS-DUT.

"C'est une excellente nouvelle pour l'usine de Cléon. Ces embauches vont permettre de renforcer les compétences de Renault dans la conception et la fabrication de véhicules électriques. Cette implantation française, au cœur du marché européen, s'inscrit dans la stratégie électrique de l'Alliance et profitera à ses partenaires", indique Stefan Mueller, Directeur des opérations de la région Europe.

Le R 240 combiné à une batterie à la gestion optimisée permet à la ZOE de disposer d'une autonomie pouvant aller jusqu'à 240 km.

Plus largement, les embauches de l'usine de Cléon découlent d'un plan annoncé par Carlos Ghosn le 12 février 2015, qui prévoit pour cette année l'emploi de 1 000 nouveaux collaborateurs dont 500 dans les usines françaises.




Le choix d'une compétence « électrotechnique »


Le renforcement des équipes de Cléon lui permettra d'accentuer ses compétences pour répondre aux attentes des partenaires de l'Alliance. Cela fait déjà presque trois ans que l'usine de Seine-Maritime accumule de l'expérience et de l'expertise en raison notamment de la production de la "Junction Box" de ZOE, le boîtier d'interconnexion développé par le bureau d'études du Technocentre.

Pour préparer l'industrialisation du R 240, un plan de formation d'environ 6000 heures avait été mis en place, dès 2012. lle comprend un aspect général théorique sur le moteur électrique pour tous les acteurs du projet et un aspect technique sur les machines. La formation se fait en partenariat avec les fournisseurs, pour les opérateurs et la maintenance.

Les employés de l'usine ont alors appris "à maîtriser l'assemblage de modules électroniques et ont acquis une solide expérience pour la production de l'électronique de puissance du R 240".


Illustration : © Droits réservés

Permalien :