Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Avril 2015 : un mois record pour les immatriculations de véhicules électriques

Le marché du véhicule électrique réalise son meilleur mois depuis son lancement en établissant le record de 1 948 immatriculations. La dynamique se trouve clairement du côté du segment des voitures particulières qui représente ce mois-ci plus d'1% du marché automobile français. Une excellente nouvelle pour la filière qui atteste du succès des offres constructeur ainsi que des mesures gouvernementales, et notamment le superbonus.
Avril 2015 : un mois record pour les immatriculations de véhicules électriques

Avril 2015 laisse augurer d'un printemps radieux pour le marché du véhicule électrique. Quelque 1 948 immatriculations ont été enregistrées ce mois-ci, soit une augmentation de 65% par rapport à avril 2014. Les voitures électriques particulières tirent clairement le marché vers le haut et représentent plus d'1% des immatriculations de voitures en France sur le mois.

Au total, 4 629 véhicules particuliers ont été recensés depuis le début de l'année, presque le double par rapport à 2014 sur la même période.


Les débuts de l'effet « superbonus »


Le segment des voitures électriques particulières atteint en avril 2015 les 1 726 immatriculations. Un résultat jusqu'à lors inédit pour la filière qui voit le nombre de véhicules doubler par rapport à avril 2014 (821 immatriculations).

Il faut dire qu'il n'a jamais été aussi intéressant que maintenant d'acquérir un véhicule électrique. La gamme constructeur n'a cessé de s'étoffer au fil des mois et les avantages à l'usage de se multiplier, sans compter le réseau de bornes de recharge qui se développe chaque jour.

Pour Julien Cotteverte, Coordinateur Véhicule électrique de Renault, il n'y a pas de doute, "ce sont les premiers effets du superbonus". Soutenue avec conviction par Ségolène Royal, la mesure entrée en vigueur en avril 2015 permet à un acquéreur d'une voiture électrique particulière de bénéficier jusqu'à 10 000 € d'aide d'Etat (lire notre dossier Superbonus & prime à la conversion : mode d'emploi), sans compter le cumul avec une éventuelle aide régionale. L'argument économique joue donc pleinement en faveur de l'électrique.

Alors pourquoi parler de premiers effets ? En réalité, seulement une partie des nouveaux acquéreurs a pu déjà profiter de la prime à la conversion en achetant sur stock dans les concessions. "Le reste des immatriculations concernent les clients qui ont commandé leur voiture en février et en mars", ajoute Julien Cotteverte.

On peut donc légitimement s'attendre sur les prochains mois à de nouvelles vagues d'immatriculations sur ce segment.


La Renault ZOE et le Kangoo ZE restent en tête


Le constructeur français est le principal bénéficiaire de l'envolée du marché et cumule 1 237 immatriculations de sa ZOE. Un nouveau record pour la citadine qui pourrait bien tomber dès les prochains mois avec l'accélération des commandes. Renault représente 71,6% du segment des voitures électriques particulières.

Arrivent derrière la Nissan LEAF (153 immatriculations), la Bolloré Bluecar (112), le Kia Soul EV (57) et la Smart Fortwo (53). Les autres constructeurs se partagent le reste des immatriculations : 30 pour Volkswagen 24 Tesla Model S, 21 Peugeot Ion, 20 BMW i3 ou encore 7 Mercedes Classe B.

Les utilitaires électriques ne profitent pas en revanche de la bonne dynamique du marché. Avec 222 immatriculations, le segment recule de 38% par rapport à avril 2014. Malgré des commandes en baisse du côté de ses principaux clients, Renault reste numéro 1 avec 107 Kangoo ZE et 12 ZOE devant Goupil (43) et Nissan (17). Au total, 1 240 utilitaires électriques ont été enregistrés en 2015, soit une hausse de 7% par rapport à 2014 sur la même période.



Illustration : © Renault

Permalien :