Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Norvège : une phase 2 des politiques incitatives toujours avantageuse pour le véhicule électrique

Le 6 mai dernier, le gouvernement norvégien a trouvé un accord sur la poursuite des politiques incitatives en faveur du véhicule électrique. Si les avantages fiscaux seront progressivement réduits à partir de 2018, l'accord démontre une volonté forte d'accompagner le développement de l'électromobilité dans sa phase de maturation.
Norvège : une phase 2 des politiques incitatives toujours avantageuse pour le véhicule électrique

Mercredi dernier, le gouvernement norvégien est parvenu à un compromis relatif à la poursuite du mécanisme d'aide en faveur des motorisations électriques. En effet, avec deux années d'avance sur les prévisions, le 50 000ème véhicule électrique a été immatriculé en Norvège.

Si le développement du véhicule électrique a généré des critiques sur le coût pour les finances publiques ou sur les embouteillages dans les couloirs de bus, l'arsenal d'incitations est bien remis à plat parce que l'objectif fixé est atteint.


Les incitations fiscales maintenues jusqu'à 2017 puis progressivement réduites


Parce que ses ambitions en matière de pollution de l'air et de sauvegarde de l'environnement n'ont pas changé, mais aussi pour ne pas perturber l'essor du marché du véhicule électrique, la Norvège ne va pas mettre fin aux avantages accordés à ce type de motorisations.

Les avantages fiscaux seront d'abord prolongés jusqu'au 31 décembre 2017 en l'état actuel. C'est dans un deuxième temps, à partir du 1er janvier 2018, que les acquéreurs de véhicules électriques seront assujettis au paiement de la vignette, d'abord à hauteur de 50%, puis à taux plein à compter de 2020. Un échelonnement sur cinq ans qui ne risque donc pas de bouleverser la filière.

L'actuelle exemption de TVA sur les ventes de véhicules électriques neufs cèdera également sa place au 1er janvier 2018 à une subvention pour les nouveaux acquéreurs. Le gouvernement norvégien pourrait alors pondérer l'aide publique en fonction de critères encore à déterminer.


Les avantages à l'usage au libre choix des collectivités


Sur ce qui concerne les avantages à l'usage, le gouvernement a décidé de transmettre la compétence aux collectivités locales, comme c'est le cas en France. Cela concerne la circulation dans les voies de bus, la gratuité du stationnement et de la recharge.

Il appartiendra ainsi aux collectivités de maintenir ou d'aménager les incitations. A Oslo où la concentration de véhicules électriques est particulièrement forte, du changement sera probablement à prévoir. C'est justement le signe que les incitations ont joué leur rôle ! Gageons cependant que la transition se fera avec le pragmatisme dont la Norvège a fait preuve jusqu'à présent.


Illustration :

Permalien :