Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le superbonus sur la voiture électrique bientôt étendu aux diesels de plus de 10 ans

Ségolène Royal s'est exprimée sur iTélé ce matin en faveur d'un assouplissement des conditions d'éligibilité au superbonus. Un futur acquéreur d'une voiture électrique particulière pourrait bénéficier de 10 000 € d'aide contre l'abandon d'un véhicule diesel de plus de 10 ans, au lieu de 15 ans actuellement. Une très bonne nouvelle qui devrait rendre la mobilité électrique accessible à un plus grand nombre d'automobilistes.
Le superbonus sur la voiture électrique bientôt étendu aux diesels de plus de 10 ans

La Ministre de l'Ecologie est déterminée à réussir la sortie du diesel du parc automobile des ménages français. Interviewée sur iTélé, Ségolène Royal a déclaré vouloir assouplir les conditions d'éligibilité à la prime à la conversion.

Plus connu sous le nom de superbonus, le dispositif permet à un acquéreur d'une voiture électrique particulière, particulier comme professionnel, de bénéficier de 3 700 € d'aide contre la mise à la casse d'un vieux véhicule diesel. La mesure est cumulable avec le bonus écologique de 6 300 €, soit un total de 10 000 €.

"Le bonus aujourd'hui est de 10.000 euros lorsque l'automobiliste abandonne un vieux diesel de plus de quinze ans" (immatriculé avant le 1er janvier 2001), a-t-elle dit. "Nous allons mettre ce bonus de 10.000 euros pour les véhicules de plus de dix ans, donc ça va concerner un nombre plus important d'automobilistes".

La Ministre n'a pas encore annoncé quand le dispositif serait modifié en ce sens. Reste donc à attendre la publication d'un décret et la fin des arbitrages budgétaires pour une mise en place qui devrait vraisemblablement avoir lieu en 2016.


Objectif : rendre la voiture électrique accessible à tous


L'Avere-France se réjouit de cette excellente nouvelle. Malgré des conditions aujourd'hui restrictives, la croissance des immatriculations de véhicules électriques (lire notre baromètre mensuel), consécutive à l'entrée en vigueur du superbonus, a démontré qu'il existait une clientèle sur ce segment. En abaissant les critères d'éligibilité, Ségolène Royal met en place les conditions d'un véritable effet levier sur le marché.

Selon le directeur de la communication du CCFA, François Roudier, cette extension de l'assiette du bonus permettrait ainsi d'englober "3,5 millions de véhicules particuliers en plus" par rapport au dispositif précédent, soit 5,8 millions d'unités au total.

Il faudra cependant rester vigilant sur la manière dont le superbonus concerna l'hybride rechargeable. Alors que le bonus écologique devrait être raboté en 2016 à 1 000 € pour les véhicules dont le taux d'émission de CO2 est compris entre 21 et 60 g/km (lire actualité précédente), il existe un risque que les 2 500 € de prime accessible pour une voiture particulière ne soient pas reconduits lors de l'évolution du dispositif.

Autre déclaration tout aussi importante : l'annonce d'un futur appel à projets pour les constructeurs automobiles pour produire un véhicule électrique entre 5 000 € et 8 000 €. S'il faut évidemment en attendre les conditions pour se prononcer davantage, l'idée de diminuer les coûts en amont de la commercialisation du véhicule va dans le bon sens.

Une voiture électrique coûte en effet moins cher à produire qu'une voiture thermique, mais les volumes ne sont pas encore suffisants pour réaliser des économies d'échelle. Une subvention de la chaîne de production pourrait alors durablement rendre la mobilité électrique accessible à tous.


Illustration : © Droits réservés

Permalien :