Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

A la rencontre des territoires électromobiles : Bourges (1/3)

Dans le cadre de l'édition 2015 des Trophées des Territoires Électromobiles, l’Avere-France revient vers les collectivités qui ont reçu cette distinction, afin de mesurer le chemin parcouru depuis. Parmi les premiers lauréats en 2010, la Ville de Bourges a su profiter de ce signe de reconnaissance pour développer davantage les mesures incitatives pour la mobilité électrique. Entretien avec Sébastien Cartier, Maire-Adjoint de la Ville de Bourges.
A la rencontre des territoires électromobiles : Bourges (1/3)

L'Avere-France a créé en 2010 les Trophées des Territoires Electromobiles pour récompenser les collectivités territoriales et les syndicats d'énergies au regard de leur engagement en faveur de la mobilité électrique. Cette année, les Trophées des Territoires Electromobiles seront remis aux lauréats en décembre au Ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique. L'événement est organisé en partenariat avec La Caisse des dépôts, EDF, Greenovia, le Groupe La Poste, Mobivia Groupe, Nissan, Renault et l'UGAP.

En anticipant la remise de prix, l'Avere-France souhaite faire le point avec les lauréats des éditions précédentes pour valoriser leurs avancées et apprécier leur engagement. Cette semaine, l'association met à l'honneur la Ville de Bourges. Témoignage de Sébastien Cartier, Maire-Adjoint de la Ville de Bourges.


Avere-France : Votre Ville a été une des premières collectivités lauréates par l'Avere-France en 2010. Quelle était à l'époque la perception des habitants concernant le véhicule électrique ? Comment a-t-elle évolué depuis ? Y a-t-il une appétence des Berruyers aujourd'hui envers l'adoption du véhicule électrique ?


Sébastien Cartier : En 2010, peu de Berruyers étaient équipés de voitures ou vélos à assistance électrique. Aucun comptage n'avait pu être réalisé, la préfecture n'ayant pas voulu nous transmettre d'informations sur les immatriculations. On a estimé que seules des entreprises ou des collectivités du territoire étaient équipées de voitures électriques. Nous ne recevions à l'époque aucune demande d'information ou d'installation de bornes de recharge sur l'espace public, pour des particuliers. Les concessionnaires locaux confirmaient bien cela.

D'après les vendeurs de cycles locaux, peu de vélos à assistance électrique étaient vendus chaque année, du fait notamment des prix élevés et du manque de modèles disponibles.

Aujourd'hui, la donne a changé. De plus en plus de particuliers s'équipent. Une vingtaine de Berruyers, propriétaires de véhicules électriques, sont abonnés à notre service de bornes de recharge.

Si le nombre de voitures électriques vendues reste faible, les professionnels du cycle notent une forte augmentation de ventes de vélos à assistance électrique depuis deux ans. Ils expliquent cela par plusieurs phénomènes combinés, d'après le témoignage de leurs clients :

  • augmentation du prix de l'essence donc volonté de trouver un moyen de déplacement rapide, alternatif à la voiture
  • volonté de faire de l'exercice physique, de façon douce donc l'aide apportée par l'assistance électrique convient tout à fait
  • baisse du coût des vélos à assistance électrique. On peut maintenant trouver des modèles fiables et de très bonne qualité autour de 800 € alors qu'il fallait compter plus de 1 500 € il y a encore quelques années
  • distances de déplacements à Bourges adaptées aux déplacements en VAE


Quelles politiques ou dispositifs d'incitation à l'acquisition ou à l'utilisation a mis en place la Ville de Bourges depuis ?
Quels en sont les effets ?


En 2010, le seul dispositif d'incitation en place était la gratuité pour les véhicules électriques pendant 1h30, sur le stationnement payant sur voirie. Il suffisait, pour les Berruyers, de se rendre à la Police Municipale et d'obtenir un disque à placer sur leur tableau de bord. Depuis cette date, d'autres solutions ont été développées.

La première d'entre elles a été l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques sur l'espace public. Une première borne municipale, équipée de deux prises, a été installée en 2012 sur le plus grand parking public gratuit de l'hyper-centre de Bourges. Deux places de stationnement y sont réservées pour les véhicules en charge. Une deuxième borne, identique à la première, a été installée en 2013 dans le parking public souterrain situé sous l'Hôtel de Ville. Leur accès est réservé aux particuliers et entreprises ayant souscrit un abonnement auprès de la Mairie. Pour 30 € par an, les abonnés reçoivent une carte qui leur permet autant de recharges qu'ils le souhaitent sur ces deux bornes. Aujourd'hui, une vingtaine de personne est inscrite au service.

Parallèlement, le SDEl B (syndicat départemental d'énergie) travaille au déploiement d'un réseau d'une centaine de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le département, soit une environ tous les 20 kilomètres. Le déploiement sur le territoire de Bourges devrait commencer début 2016 avec à terme, 20 bornes reparties sur l'ensemble de la ville. Le système de paiement retenu permettra une communication avec d'autres réseaux installes ailleurs sur le territoire national pour permettre aux personnes de passage à Bourges de pouvoir y accéder, et réciproquement, de permettre aux Berruyers voyageant en France de se recharger sur les bornes disponibles.

Depuis 2015, la Ville de Bourges a mis en place la gratuité permanente des parkings pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables. Les Berruyers peuvent également bénéficier d'une prime municipale pour l'acquisition d'un vélo à assistance électrique. Le montant de l'aide accordée est conditionné au niveau de quotient familial afin de pouvoir soutenir de façon plus importante les Berruyers aux revenus les plus faibles (jusqu'à hauteur de 300 €).


Le parc communal de véhicules contient-ils des véhicules électriques ? Si c'est le cas, quel retour d'expérience de la part des employés qui les utilisent ? Quels bénéfices en a tiré la commune ?


Le parc contient actuellement deux voitures électriques. Elles sont affectées à deux agents municipaux qui en ont l'unique usage. Chacun d'entre eux est responsable de son véhicule et gère la charge de la batterie. Les agents ont reçu une formation simple leur expliquant le fonctionnement de la voiture et après quelques temps d'utilisation, ont adopté ce mode de fonctionnement. Ils en sont tout à fait satisfaits car cela ne leur apporte aucune contrainte. Ils disposent de prises à proximité de leur bureau pour gérer facilement les charges.

Nous disposons également de trois vélos électriques et un scooter électrique. Ces derniers sont par contre affectés à des services décentralisés de l'Hôtel de Ville. En terme de bénéfice, cela nous permet de fournir des véhicules non polluants à nos agents et ainsi de contribuer à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre. En effet, les agents bénéficiant de ces véhicules peuvent continuer à circuler, mais sans émettre de GES.


Illustration : © Agence BOURGES

Permalien :