Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Bus2025 : comment la RATP va convertir 3 600 bus à l'électrique

A quelques jours du début de la COP21, l'Avere-France a interrogé la RATP pour en savoir plus sur la stratégie d'électrification des bus du groupe et sur l'impact environnemental attendu. L'opérateur de transport, qui a déjà prévu de multiples expérimentations de technologies différentes de bus électriques, lance aux industriels un appel à innover davantage. Entretien avec Marie-Claude Dupuis, Directrice du Département Matériel Roulant Bus.
Bus2025 : comment la RATP va convertir 3 600 bus à l'électrique

Quelle est la marche à suivre pour parvenir à 80% de bus électriques en 2025 ?


La RATP veut disposer d'ici 2025 en Ile-de-France d'un parc 100% écologique, comprenant 80% de bus électriques et 20% de bus roulant au biogaz. Cette transition énergétique se fera en trois phases.

Dans un premier temps, la place des bus hybrides et biogaz dans le parc RATP est renforcée en attendant une offre de bus électrique conforme aux contraintes techniques et économiques d'une exploitation en milieu urbain dense. Une centaine d'autobus hybrides circule déjà, et d'ici mi 2016, plus de 500 seront exploités sur notre réseau. Quant au parc biogaz, il passera de 90 à 140 autobus dans la même période.

Cette première étape permet d'aborder sereinement la phase d'expérimentations qui débutera à la fin de l'année et se prolongera jusqu'en 2017. Ce programme vise à tester toutes les technologies de bus électriques, les systèmes de recharges existants et préparer l'adaptation des centres bus.

Enfin, en 2017, la RATP prévoit de lancer des appels d'offres portant sur l'achat massif d'autobus électriques pour un déploiement dès 2019.


Quels sont les effets attendus sur le plan environnemental ?


En région parisienne, les réseaux de la RATP permettent d'éviter chaque année le rejet de 2,7 millions de tonnes de CO2, soit l'équivalent des émissions annuelles d'une ville de 200 000 habitants. Au-delà même des obligations légales et réglementaires, la transition énergétique et l'atténuation du changement climatique constituent des enjeux prioritaires pour la RATP

Le plan Bus2025 s'inscrit dans cette démarche environnementale volontariste. Il permettra de diminuer de 50% le bilan carbone de la RATP en transformant le parc de véhicules pour parvenir à 80% de bus électriques et 20% de bus biogaz.

Les bus électriques présentent de nombreux avantages : pas d'émission de gaz à effet, des nuisances sonores réduites au minimum et une souplesse de conduite particulièrement adaptée aux trajets dans un trafic urbain dense.


Comment la RATP se prépare-t-elle à ce changement de technologie ?


Dès l'année prochaine, le Bluebus 12m de Bolloré équipera à 100% la ligne 341. Dans le même temps, d'autres technologies de bus et systèmes de recharge seront testés avec voyageurs, pour une période de 3 à 6 mois sur les lignes 21 et 147. Pour cela, des partenariats ont été signés avec les constructeurs Heuliez Bus (France), Irizar (Espagne), Solaris (Pologne) et Yutong (Chine) associé au français Dietrich Carebus.

Ce programme d'essais permettra un retour d'expérience essentiel tant sur les performances techniques et la fiabilité des autobus que sur les spécificités d'exploitation, notamment la formation à l'éco-conduite des machinistes. Nous mettrons également à profit cette période pour préparer, en collaboration avec ERDF, les centres bus de la RATP à l'accueil des futurs 3 600 bus électriques.

Ainsi, dès 2017, la RATP bénéficiera d'un retour d'expérience suffisant pour décider de lancer des appels d'offre permettant d'honorer les objectifs de livraisons massives de bus électriques attendues dès 2019.

En parallèle, le centre bus de Créteil sera converti à 100 % au biogaz avec une capacité de 240 bus dès 2018. D'autres centres bus feront prochainement l'objet d'études de faisabilité pour une adaptation au biogaz.


Moteur hybride, batterie, biberonnage, pile à combustible... quelle sera la technologie du bus du futur ? Quelles sont les attentes vis-à-vis de la filière industrielle ?


L'équilibre entre la performance environnementale et la performance économique n'étant pas établi avec la technologie hybride, nous considérons qu'elle ne peut être qu'une solution intermédiaire dans l'attente d'une offre dense et diversifiée de matériel électrique.

Compte tenu des contraintes d'accès au réseau électrique, la RATP a retenu comme modèle de référence, la charge lente des bus en dépôt la nuit, sans exclure pour autant de tester d'autres technologies (recharge en terminus, point d'arrêt, etc.) pour répondre aux différents besoins spécifiques.

Avec le plan Bus2025 et le renouvellement d'un parc composé de 4 500 bus, nous offrons de belles perspectives aux industriels. Notre message est clair : investissez dans la R&D, proposez-nous des véhicules performants et nous serons au rendez-vous de la commande publique. D'ailleurs, depuis le lancement de ce programme en 2014, nous constatons non seulement le développement d'une offre par les fournisseurs traditionnels mais aussi l'arrivée de nouveaux constructeurs comme Bolloré, Irizar, etc.


Plus d'informations : http://scope.ratp.fr/


Illustrations : © RATP

Permalien :