Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Europe : plus de 75 000 véhicules électriques immatriculés en 2015

Le marché européen du véhicule électrique dépasse les 75 000 immatriculations depuis le début de l'année. Quatre piliers se dessinent aujourd'hui : la Norvège, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. A eux seuls, ces pays représentent 75% des ventes en s'appuyant notamment sur des politiques avantageuses d'aides à l'acquisition et l'installation de réseaux de bornes de recharge.
Europe : plus de 75 000 véhicules électriques immatriculés en 2015

Le marché européen compte 76 301 immatriculations de véhicules électriques depuis le début de l'année, soit une progression de 48,5% par rapport à 2014.


Quatre poids lourds européens du véhicule électrique


La Norvège conserve sa première place avec 22 388 unités immatriculées en 2015. Etudié de tous les côtés, l'exemple norvégien n'en finit pas d'inspirer le monde. Le véhicule électrique est devenu un pilier dans la stratégie nationale de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990.

La Norvège favorise ainsi largement l'acquisition de véhicules électriques grâce à des exonérations de taxes et des avantages à l'usage. Les particuliers ne sont pas les seuls à en bénéficier. En témoigne le cas de Posten qui vient de compléter sa flotte de 900 véhicules pour la livraison du courrier avec 240 nouveaux Kangoo Maxi ZE.

La France conforte de son côté sa position de deuxième marché européen du véhicule électrique avec 17 060 immatriculations depuis le début de l'année, tout en maintenant un rythme de croissance soutenu de 48% (lire le baromètre du mois d'octobre).


Derrière le Royaume-Uni pendant le premier semestre, l'Allemagne reprend sa troisième place, alors même que le pays n'a pas encore mis en oeuvre une politique d'accompagnement financier sur le passage au véhicule électrique. Outre-Manche, ce sont pour l'instant les véhicules hybrides rechargeables qui ont le plus la cote puisqu'ils représentent 60% des 21 000 véhicules rechargeables immatriculés. Le gouvernement propose jusqu'à lors de manière indifférenciée £5 000 sur l'acquisition d'un modèle inférieur à 50 g de CO2/km et dont l'autonomie est supérieure à 112 km.

Deux pays se distinguent par ailleurs par leur dynamisme dans la mesure où les immatriculations de véhicules électriques ont doublé en l'espace d'un an. Il s'agit de la Suisse et du Danemark. Un succès pour le pays scandinave qui s'explique notamment par la mise en place d'une prime à l'acquisition de 40 000 kr (environ 4 300 €) d'un véhicule émettant moins de 50 g de CO2/km.

La confédération fait quant à elle partie, avec le Danemark et la Norvège, des quelques Etats où le véhicule électrique représente plus d'1% du marché automobile. La France arrive juste derrière avec 0,9% du marché sur le cumul des véhicules particuliers et utilitaires.


La ZOE rejoint la LEAF au sommet des ventes


Entre la ZOE et la LEAF, le coeur des Européens balance. Les immatriculations des deux voitures électriques sont quasiment à même niveau à ce jour, pourtant, leur distribution dans les marchés nationaux diffère. La citadine de Renault caracole en France alors que le modèle phare de Nissan est mieux implanté sur les différents pays.

La Tesla Model S arrive ensuite en troisième position grâce à une très bonne présence en Suisse, aux Pays-Bas et en Norvège. Dernier détail anodin à noter : en Allemagne, c'est la Kia Soul EV qui domine contre tout attente ses concurrentes !



Graphiques : © Avere-France
Illustration : Droits réservés

Permalien :