Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Economiser sur la recharge de son véhicule électrique avec les énergies renouvelables

Renault et Eneco ont signé un accord qui permettra peut-être de démocratiser encore davantage l'adoption de la mobilité électrique tout en préservant l'environnement. L'entreprise néerlandaise développera une application qui indiquera à son utilisateur quand il est le plus avantageux économiquement de recharger son véhicule à partir d'énergies renouvelables.
Economiser sur la recharge de son véhicule électrique avec les énergies renouvelables

Renault a signé en pleine COP21 un important accord avec le fournisseur d'énergie néerlandais Eneco. Sa filiale Jedlix développera une version spéciale de son application de recharge intelligente qui permettra à un utilisateur de véhicule électrique d'adopter avantageusement un forfait énergies renouvelables pour la recharge.

L'idée pour les deux partenaires est d'inciter, grâce à des arguments économiques, les usagers à capter les flux d'énergie éolienne, notamment la nuit lorsque la production excède la consommation. L'utilisateur pourrait alors programmer sur l'application quand il souhaite que sa voiture soit rechargée à 100%. Le système déterminerait en retour le prix le mois cher dans cet intervalle de temps.


Premiers tests aux Pays-Bas


Selon des essais réalisés par Eneco aux Pays-Bas, les économies sur le coût de l'électricité pourraient aller jusqu'à 15%. L'application sera disponible dans un premier temps pour les utilisateurs de ZOE aux Pays-Bas avant de s'étendre à tous les pays où Eneco est présent.

"Notre partenariat avec Eneco est un pas important pour rendre plus abordable et plus intéressante l'utilisation de Renault ZOE et participera au changement d'échelle du véhicule électrique", confirme Eric Feunteun, directeur du programme véhicules électriques.

En favorisant le recours aux énergies renouvelables, Renault et Eneco contribuent ainsi à rendre encore plus favorable le bilan CO2 du véhicule électrique. D'après le constructeur français, en intégrant la production d'électricité pour la recharge du véhicule, ce bilan s'établit actuellement en Europe à environ 58 g de CO2 par km pour ZOE contre une centaine pour un équivalent thermique. En France où l'électricité est faiblement carbonée, ce bilan s'abaisse même à environ 15 g de CO2 par km.


Illustration : © Renault Communication

Permalien :