Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

A la rencontre des territoires électromobiles : Istres (3/3)

Cap sur la ville d'Istres pour la dernière étape du tour des collectivités électromobiles avant la remise des Trophées le 17 décembre. Un an après avoir été récompensée, la municipalité s’est engagée dans une démarche de déploiement d’infrastructures de recharge et souhaite doubler le nombre de véhicules électriques de sa flotte. Témoignages de Christophe Imbert, Directeur suivi des projets de la Ville d’Istres et de Christine Palmieri, Chargée de mission à la Direction générale des services.
A la rencontre des territoires électromobiles : Istres (3/3)

L'Avere-France a créé en 2010 les Trophées des Territoires Electromobiles pour récompenser les collectivités territoriales et les syndicats d'énergies au regard de leur engagement en faveur de la mobilité électrique. Cette année, les Trophées des Territoires Electromobiles seront remis aux lauréats en décembre au Ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique. L'événement est organisé en partenariat avec La Caisse des dépôts, EDF, Greenovia, le Groupe La Poste, Mobivia Groupe, Nissan, Renault et l'UGAP.

Quelques jours avant la remise des prix 2015, l'Avere-France donne la parole à la ville d'Istres pour mesurer comment la municipalité a évolué depuis qu'elle a été récompensée en 2014 pour ses initiatives. Entretien avec Christophe Imbert, Directeur suivi des projets de la Ville d'Istres, et Christine Palmieri, Chargée de mission à la Direction générale des services.


La loi sur la transition énergétique a fixé une obligation pour les collectivités de renouveler leur flotte avec 20% de véhicules propres à compter de 2016.
Quelle part prennent les motorisations électriques et hybrides dans le parc de la ville ? Quel bilan pouvez-vous en tirer sur les plans environnemental et économique ?


La ville s'est lancée dans les modes de transport "zéro émission" avec une stratégie basée sur l'exemple et sur l'incitation. La première étape du dispositif a été de valider l'usage du véhicule électrique par un déploiement massif dans la flotte municipale. Cela se traduit notamment par une forte concentration de véhicules électriques à l'usage des employés municipaux qui représente 25% de son parc auto. Nous avons 50 véhicules électriques (Renault ZOE, Kangoo, mini-balayeuses, véhicules benne pour les espaces verts) pour un parc de 200 véhicules. Les progrès techniques et la baisse des prix, en plus d'un premier bilan d'ensemble très positif, vont conduire la ville à doubler au minimum son taux de véhicules électriques dans un avenir très proche. Les possibilités vont être évaluées en fonction de la capacité du réseau d'infrastructures de recharge.

Concernant le bilan environnemental et économique, nous faisons 70 000 € d'économies de carburant par an. À cela s'ajoute la satisfaction des agents pour le confort de conduite, celle des administrés du centre ancien grâce aux interventions des balayeuses électriques sans le moindre bruit. Sans compter le dynamisme affiché par la Ville à rouler en électrique !


Un an après votre candidature aux Trophées, la ville d'Istres s'est engagée dans une démarche d'envergure d'installation de bornes de recharge sur son territoire. Quels sont les principaux axes du projet ? Quels en sont les objectifs ?


Forte de cette première expérience sur la flotte de véhicules, la Ville a souhaité étendre cette dynamique au profit de ses administrés en proposant un réseau significatif d'infrastructures de recharge pour véhicules électriques sur 18 sites et composé de 28 bornes de charge double.

Le projet global est estimé à 470 000 € TTC - si l'on intègre l'intervention de notre assistant à maîtrise d'ouvrage Greenovia - avec une subvention de l'ADEME de 168 000 €. Pour nous, cela représente un investissement de 282 000 € TTC. Le maillage concernera, dans un premier temps, huit sites prioritaires qui accueilleront 20 bornes à deux points de recharge chacune. Elles devraient être livrés pour septembre 2016. Plus tard, en mars 2017, nous recevrons les bornes pour les 10 sites restants.



Comment impliquez-vous les habitants sur la conversion de la ville à l'électrique ? Sont-ils sensibles à l'arrivée de bateaux à énergie solaire sur le lac ?


Nous pensons que le déploiement d'infrastructures de recharge sera l'un des moyens d'inciter les habitants à s'équiper d'un véhicule électrique, puisqu'ils trouveront sur place 18 sites équipés avec emplacement réservé et supervision des points de recharge. Le passage en ville des véhicules électriques de la flotte municipale participe également à la sensibilisation de la population.

En plus de ces démarches, notre politique environnementale intègre d'autres mesures en faveur de la transition énergétique et des économies d'énergie comme l'achat de Certificats Equilibre Plus, l'e-administration, deux projets d'éco-quartiers, le développement des voies douces ou encore l'optimisation du transport en commun... sans oublier la sensibilisation des acteurs de l'avenir qui, dès la petite enfance et tout au long de leur cursus, sont éduqués au respect de notre environnement, tout comme les 2 500 adultes rassemblés lors de la grande journée éco-citoyenne annuelle.

Un autre vecteur de sensibilisation à l'électromobilité est porté par les embarcations électriques de l'étang de l'Olivier. La collectivité a commandé en 2015 six bateaux électriques dernière génération, à recharge solaire. Il s'agit de petits catamarans dont les panneaux solaires couvrent la totalité des besoins en croisière économique. En cas de besoin ou de temps couvert, le complément d'énergie électrique est fourni par les batteries. Chaque bateau est ainsi totalement autonome sur une journée d'utilisation. Leur conception est très bien étudiée et ils peuvent embarquer entre quatre et sept passagers, selon le modèle, y compris des personnes à mobilité réduite.

Les administrés et les touristes sont satisfaits de pouvoir admirer le cadre de l'Etang de l'Olivier depuis les bateaux électriques. Après la première saison d'utilisation, les retours sont très positif. Les usagers sont surpris par la facilité d'utilisation, par le silence des embarcations et de la proximité consécutive avec la nature environnante.


Illustrations : © Mairie d'Istres

Permalien :