Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

L’Avere-France auditionnée par la mission Offre automobile française de l’Assemblée nationale

Joseph Beretta, Président de l’Avere-France, a été auditionné le mercredi 20 janvier par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’offre automobile française dans une approche industrielle, énergétique et fiscale, dont Delphine Batho est le rapporteur. Bilan environnemental du véhicule électrique, évolution des batteries, bonus écologique… on refait le tour de la question en vidéo !
L’Avere-France auditionnée par la mission Offre automobile française de l’Assemblée nationale

La mission d'information sur l'offre automobile française de l'Assemblée nationale a auditionné mercredi 20 janvier le Président de l'Avere-France, Joseph Beretta. Elle a pour objectif de rendre un état des lieux du marché, de ses tendances ou encore des technologies disponibles dans une approche industrielle, énergétique et fiscale. La députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l'Environnement, Delphine Batho, est le rapporteur de la mission.

La séance présidée par la députée de Moselle, Marie-Jo Zimmermann, s'est articulée autour de quatre grandes questions auxquelles l'Avere-France a répondu.


Quelles réactions sur l'analyse de cycle de vie de l'ADEME ?

Si l'étude conclut qu'en fin de vie, un véhicule électrique est plus vertueux qu'un véhicule thermique, la méthodologie de l'analyse de cycle de vie a omis deux choses qui conduisent à améliorer le bilan environnemental du véhicule électrique : la réutilisation des batteries en usage stationnaire en seconde vie et l'amélioration de la qualité de l'air en ville. L'ACV ne tient en effet pas compte de l'absence de rejet de polluants atmosphériques.


Quelle vision de l'avenir des performances du véhicule électrique et pour quels usages est-il pertinent ?

L'augmentation prochaine de l'autonomie des batteries étendra le champ des usages potentiels du véhicule électrique, ce qui devrait venir conforter la croissance du marché. A l'heure actuelle, si la motorisation électrique est pertinente en ville pour améliorer la qualité de l'air, elle s'applique tout à fait au milieu rural où il est plus facile de s'équiper d'un chargeur à domicile.


Où en est-on sur les infrastructures de recharge ?

Joseph Beretta n'a pas manqué de rappeler que le 10 000ème point de recharge public a été installé en France en 2015. De nombreux projets publics et privés devraient très rapidement densifier ce réseau dans les années à venir. Attention cependant à ne pas se focaliser uniquement sur la recharge publique : il faut également faciliter l'accès aux prises dans le privé, et notamment dans les copropriétés et immeubles de bureau.


Que penser du changement de barèmes du bonus écologique pour les véhicules électriques et hybrides ?

Que ce soit pour les aides à l'acquisition ou les incitations fiscales, la stabilité des dispositifs de soutien est nécessaire, même s'ils n'ont pas vocation à être pérennisés. Le bonus écologique est nécessaire pour garantir à ce jour l'équation économique des véhicules électriques, explique le Président de l'Avere-France, dans la mesure où le coût des batteries pèse beaucoup sur le prix du véhicule. Les différences introduites entre les différentes technologiques peuvent se justifier quant à elles par la part de marché aujourd'hui supérieure de l'hybride (3% contre 1% pour l'électrique) et de leurs bénéfices environnementaux respectifs.

Retrouvez l'intégralité des débats en vidéo !



Audition Joseph Beretta Mission d'information... par averefrance
Permalien :