Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Allemagne : feu vert pour les aides sur les véhicules électriques

Afin de développer l’électromobilité, le gouvernement allemand va accorder un bonus environnemental jusqu'à 4 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique et 3 000 € sur un hybride rechargeable avec effet rétroactif au 1er janvier 2016. Cette incitation financière longtemps demandée par les constructeurs allemands pourrait enfin faire décoller les ventes en Allemagne.
Allemagne : feu vert pour les aides sur les véhicules électriques

Atteindre 1 million de véhicules électriques en circulation d'ici 2020, tel était le challenge que souhaitait relever l'Allemagne en 2010. En 2015, seulement 23 500 voitures rechargeables, dont 12 300 électriques, ont été vendues sur le territoire allemand alors que 200 000 véhicules étaient espérés. Les Allemands ne sont actuellement pas prêts à franchir le pas de la mobilité électrique mais cela pourrait bientôt changer.


Le prix : premier frein à l'achat


Selon une étude publiée début 2016, 69 % des automobilistes allemands pourraient passer à l'électrique, 47 % d'entre eux citant comme principale condition à l'achat de bénéficier d'un prix du véhicule équivalent à un modèle thermique. L'absence de soutien financier à l'acquisition a donc pu freiner les velléités de certains automobilistes électro-mobilisables, expliquant ainsi pourquoi les ventes ne sont pas à la hauteur des investissements des constructeurs allemands.

En France, où les aides à l'acquisition peuvent atteindre 10 000 € avec la prime à la conversion, plus de 22 000 véhicules électriques ont été immatriculés en 2015. En Norvège, les incitations au passage à l'électrique (exonération de la TVA, facilités de circulation, important réseau de bornes de recharge...) ont eu un fort impact sur les ventes : en 2015, 3 % du parc automobile total norvégien (soit 79 000 véhicules électriques sur 2,64 millions) était électrique contre 0,12 % en Allemagne.


Financé à moitié par les constructeurs


Ce bonus a été proposé par les Ministères de l'Environnement, de l'Economie et des Transports en concertation avec les constructeurs. L'incitation repose sur une subvention de 4 000 € pour l'achat d'un véhicule électrique et de 3 000 € pour un véhicule hybride rechargeable.

Les aides seront attribuées par ordre d'arrivée des demandes, jusqu'à utilisation complète des fonds disponibles ou arrivée à la date limite du programme, fixée au 30 juin 2019. Seuls les véhicules dont le prix d'achat est inférieur à 60 000 € sont concernés. De même, les nouveaux acquéreurs s'engagent à ne pas vendre leur bien avant 9 mois révolus.

Les propriétaires de véhicules éligibles bénéficient en outre d'une exemption de la taxe sur les voitures particulières pendant 10 ans. Ces deux mesures entrent en vigueur avec un effet rétroactif au 1er janvier 2016.

Enfin, les salariés qui rechargeront leur véhicule électrique au travail n'auront pas à déclarer le montant de la recharge comme un avantage salarial.

S'agissant du financement de la mesure, celle-ci ne sera pas compensée, comme c'est le cas en France, par un malus imposé aux véhicules polluants. Pour financer ce plan de plus de 1 milliard d'euros, les constructeurs automobiles prendront en charge 50 % de la mesure.


Un plan automobile global en perspective


Cette subvention fait partie d'un grand plan national pour développer l'usage de la voiture électrique. Ses grands principes : mailler le territoire avec 15 000 points de charge grâce à une enveloppe de 300 millions d'euros, subventionner la recherche et le développement des batteries et imposer des quotas de véhicules électriques dans le renouvellement des flottes automobiles dans les administrations.

Cette aide à l'achat permettra de stimuler les ventes de voitures allemandes, en baisse suite au scandale de fraude aux tests d'émissions polluantes. Alors que le gouvernement américain souhaite punir Volkswagen en l'obligeant à fabriquer des modèles électriques pour son marché, le constructeur pourrait ainsi élargir sa gamme à destination de son pays d'origine.


Illustration : © Volkswagen

Permalien :