Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Formation sur la mobilité électrique - ce qu’en pensent les professionnels

Le développement du véhicule électrique fait-il naître de nouveaux métiers ? Les formations existantes sont-elles adaptées aux besoins des entreprises ? Quelle approche choisir pour devenir un spécialiste des infrastructures de recharge ? Pour répondre à ces questions, nous avons recueilli les témoignages de trois professionnels de la filière.
Formation sur la mobilité électrique - ce qu’en pensent les professionnels

Avere-France : Selon vous, l'offre de formation actuelle répond-elle aux besoins ?

Xavier Sénécal, Responsable développement des compétences, expert véhicule électrique, GNFA : À mon avis, l'offre de formation correspond partiellement au besoin du marché. Depuis la parution de la norme "installation" et celle de la norme "véhicules et engins", beaucoup d'organismes se sont positionnés sur ce marché sans en maîtriser toujours les tenants et les aboutissants.

La réglementation demande que les stagiaires acquièrent des connaissances théoriques et pratiques, or il s'avère que de nombreux organismes oublient la partie pratique attendue, compte tenu des investissements lourds que cela nécessite. Les durées préconisées dans les normes ne sont alors pas respectées, ce qui conduit les autorités à s'inquiéter sur la performance des formations dispensées…

Dans la sélection de la formation visée, le demandeur doit être attentif à l'adéquation : des objectifs pédagogiques, de la durée, aux moyens mis en œuvre et aux modalités d'évaluation.


Avere-France : Y a-t-il des nouveaux métiers que le véhicule électrique fait naître ?

Xavier Sénécal, Responsable développement des compétences, expert véhicule électrique, GNFA : Je ne dirais pas qu'il s'agit des nouveaux métiers mais plutôt d'évolutions professionnelles. J'entends par cela qu'il y a toujours eu des électriciens, des mécaniciens, des dépanneurs, des constructeurs, des gestionnaires de parc…

Le développement de l'électricité dans un usage plus important (véhicule électrique-hybride, dispositifs de charge, …) et surtout dans des niveaux de tensions plus élevées (120 à 700 V en courant continue ; 400 V en courant alternatif), nécessite un renforcement des compétences pour les opérateurs et une approche du risque électrique avant toutes les interventions : installation, dépannage, maintenance, déconstruction, etc.

Pour les équipements électriques, cela concerne les opérations hors ou sur le circuit de traction, hors tension ou sous tension et avec ou sans voisinage électrique. Pour les gestionnaires de parc, cela concerne la prise en compte des usages du véhicule pour optimiser la durée de vie des batteries. Pour l'après vente automobile, cela concerne des mécaniciens en poste qui vont évoluer par la formation continue vers l'électrotechnique.

Pour résumer : avec le déploiement des véhicules électriques actuels (batterie) et à venir (super capacité, pile à combustible hydrogène), une mutation technologique est en marche ainsi qu'une évolution professionnelle pour les opérateurs.



Avere-France : Au sein de Sodetrel, avez-vous des employés qui ont suivi une ou plusieurs formations présentes dans notre listing ? Quelles compétences cherchez-vous pour l'installation et la maintenance des bornes de recharge ?

Emilien Le Jeune, Chef de projets – Exploitation Maintenance, Sodetrel : Quand on recherche des personnes qui soient opérationnelles le plus vite possible, c'est mieux qu'elles soient passé par une formation spécialisée. Nous pouvons compter dans nos effectifs au moins trois personnes à avoir suivi un des masters présents dans votre tableau.

Les personnes qui installent des bornes devraient tout d'abord avoir des compétences au niveau électrique, par exemple acquises lors de formations techniques de type IUT ou BTS. Ensuite, il est nécessaire de savoir suivre et gérer un projet pour coordonner les équipes d'installateurs, le passage du gestionnaire de réseau, la réception de chantier et enfin la mise en service de l'infrastructure. Avoir un sens pratique, savoir écouter et adapter son discours sont des aptitudes relationnelles qu'il ne faut pas non plus négliger dans une relation entre clients/utilisateurs.

En ce qui concerne la maintenance, les compétences sont sensiblement les mêmes que pour l'installation, avec le côté diagnostic et analyse en plus. Dépanner une borne sur site ou assister un utilisateur au téléphone sur une borne requiert une connaissance approfondie du matériel, du fonctionnement de la borne et des véhicules.


Avere-France : Comment avez-vous constitué votre offre de formation basée sur les infrastructures de recharge ?

Jean-Luc Coupez, Président, Blue2bgreen : La formation est un des outils disponibles pour les entreprises et l'individu pour comprendre les nouveaux phénomènes et approches du changement et évoluer dans les nouveaux métiers de la mobilité propre.

Mes premières expériences dans l'enseignement, la direction d'entreprises, l'animation de réseaux techniques et commerciaux m'ont fait prendre conscience de l'existence de manques et de besoins aussi bien techniques que commerciaux. Au fil de mes différentes fonctions, j'ai acquis une expertise technique et commerciale en matière de solutions de mobilité et de bornes de recharge que j'ai pu créer, développer et commercialiser, connaissances que je mets aujourd'hui, avec Blue2bgreen, au profit des entreprises désireuses de se développer ou mettre en place de nouvelles orientations ou des personnes souhaitant atteindre un niveau de spécialiste en IRVE.

Les formations que nous proposons sont ciblées en fonction des métiers, des compétences et des niveaux, elles s'adressent à tous, avec une partie théorique et un autre pratique, manipulations sur produits. Nous pouvons également construire des formations ''à la carte'' adaptées à chaque personne ou à chaque profil d'entreprise avec une approche globale des métiers liés à la mobilité sur les aspects management, technique, marketing et commercial.

Nous avons mis en place une plate-forme pédagogique originale avec des bornes de plusieurs marques et de vrais démonstrateurs pour les formations techniques afin de passer de la théorie à la pratique.

Blue2bgreen est, selon moi, parmi les seuls à avoir cette vision transversale et cette flexibilité sur le marché français. La preuve que cela fonctionne : les Arts et Métiers m'ont proposé de monter des stages avec eux.


Photo de couverture : © Blue2bgreen
Illustration : © Droits réservés - Installation d'une borne gérée par le groupement Sade-Sodetrel sur l'EPAMSA

Permalien :