Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le vélo à assistance électrique dope les ventes de cycles en 2015 !

La tendance observée depuis plusieurs années se confirme une fois encore : de plus en plus de cyclistes adoptent le vélo à assistance électrique (VAE). En 2015, la barre symbolique des 100 000 unités a même été dépassée ! Les politiques publiques pour favoriser la petite reine électrique participent à la démocratisation de ce mode de déplacement plus propre.
Le vélo à assistance électrique dope les ventes de cycles en 2015 !

L'Union Nationale de l'Industrie du Vélo vient de présenter les chiffres du marché du cycle pour l'année 2015. Cette année encore, la France occupe la troisième place du classement européen avec 2,9 millions de vélos vendus, juste derrière l'Allemagne (4,1 millions) et la Grande Bretagne (3,6 millions). Au total, les 28 pays membres comptent 20,2 millions de vélos neufs vendus en une année, dont 1,2 million de VAE. Un chiffre en perpétuelle augmentation.


Le cyclisme urbain se démocratise


Aujourd'hui, 32 % des français pédalent en milieu urbain de manière régulière contre 23 % il y a seulement 3 ans. Ainsi, la part modale du vélo dans les centres-villes représente en moyenne 3 % des déplacements à l'échelle du pays mais peut grimper jusqu'à 15 % à Strasbourg ! La ville est d'ailleurs reconnue pour sa politique de déplacements en faveur du vélo.

L'ouverture de nombreux systèmes de vélos en libre-service (VLS) participe à la pratique du vélo en ville. Aujourd'hui, 55 000 VLS sont en circulation dans 42 villes de France, dont 25 000 Vélib' à Paris, 6 000 Métrovélo à Grenoble et 4 000 Vélov à Lyon. L'extension du réseau cyclable, de 8 000 kilomètres de voies cyclables en 2010 à 14 000 en 2014 soit une augmentation de 75 %, favorise également les déplacements cyclistes.


Le marché du VAE en forte augmentation


Alors que le marché français du cycle se consolide avec 3 millions d'unités vendues, le vélo à assistance électrique continue de voir ses ventes augmenter chaque année. Après une hausse de 37 % en 2014 par rapport à 2013, le nombre de VAE a crû de 15 % en 2015 à plus de 102 000 exemplaires ! Le vélo électrique a même dépassé le nombre de ventes de cyclomoteurs électriques.



Le segment du vélo électrique est porté par les achats des particuliers (79 000 vélos de ville et 8 900 VTT électriques vendus), les entreprises et les collectivités s'équipent de plus en plus. Cette année, ces dernières ont acheté 13 300 VAE à destination de leurs flottes.

Les experts du secteur annoncent qu'une croissance soutenue des ventes de VAE est prévue d'ici 5 ans. Une augmentation du nombre de speedbikes est également pressentie. En 2015, 455 vélos électriques rapides ont été immatriculés en France, soit une hausse de 50 % par rapport à 2014. Pour comparaison, les Pays-Bas en ont immatriculé plus de 3 000 sur la même période.

Le prix moyen d'un vélo à assistance électrique est de 995 €, contre 321 € pour un vélo classique. Acheté principalement chez un détaillant spécialiste, l'acquéreur recherche surtout conseils et expertise. De plus, nombreuses collectivités participent à l'achat en offrant des subventions de ce moyen de transport plus sobre.


Des politiques publiques en faveur du vélo électrique


Nous sommes de plus en plus incités à pédaler pour nos déplacements. Les mesures de restriction de circulation se développent dans les centres-villes pollués et les collectivités invitent à se déplacer en vélo. La Communauté Urbaine d'Arras, tout comme la ville de Paris, subventionne l'achat d'un vélo à assistance électrique. La Métropole de Rennes propose quant à elle des VAE à la location pour une durée d'un an avec option d'achat à tarif avantageux.

A l'échelle nationale, le parlement a récemment adopté de nouvelles mesures pour développer la pratique du vélo sur des relations pendulaires domicile-travail : réduction d'impôt pour les employeurs qui mettent gratuitement à disposition des vélos et prise en charge d'une indemnité kilométrique, au même titre que les titres de transport en commun. Les nouveaux bâtiments industriels et commerciaux doivent également prévoir des infrastructures de stationnement pour vélos.



Illustration : © droits réservés

Infographies : ©UNIVELO et Avere-France

Permalien :