Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le Québec veut obliger à l’installation de points de recharge privés

Le gouvernement québécois prépare tout un ensemble de règles afin de développer l’électromobilité sur son territoire, grâce au plan “Propulser le Québec par l’électricité“. Après avoir annoncé en février dernier une loi forçant les constructeurs automobiles à commercialiser des véhicules électriques, le Québec veut aujourd’hui obliger l’installation de bornes de recharge dans les nouvelles habitations ! Retour sur ces mesures qui, bien que polémiques, visent à améliorer la qualité de vie des Québécois.
Le Québec veut obliger à l’installation de points de recharge privés

Le Québec n'y va pas par quatre chemins ! Alors que l'Allemagne hésite depuis plusieurs mois sur les actions à mettre en place pour développer l'électromobilité, la province canadienne adapte sa législation afin de favoriser l'adoption du véhicule électrique par les entreprises et les foyers canadiens. A terme, l'objectif est d'atteindre le nombre de 100 000 automobiles électriques d'ici 2020, et un million d'ici 2030.


Vers un point de charge par maison


Afin de faciliter la recharge à domicile et lever le frein de l'absence de borne de recharge, le gouvernement souhaite que chaque nouvelle construction de maison individuelle dispose d'une prise 240 volts destinée à la recharge d'un véhicule électrique. Les logements déjà construits pourraient également être équipés. A titre de comparaison, en France seul le pré-câblage et non l'installation complète d'un point de charge est obligatoire, dans les parcs de stationnement neufs ou existants d'immeubles d'habitation ou de bureaux.

Cette obligation est estimée à 400 $ CAD lorsqu'elle est directement intégrée à la construction du bâtiment, soit un coût bien inférieur à une intervention sur un bâtiment existant qui peut atteindre jusqu'à 1 000 $ CAD. La mesure pourrait d'ailleurs s'étendre à cette catégorie à l'avenir. Cependant, plusieurs voix s'élèvent pour dénoncer ce projet qui serait imposé à tous alors que le pays vise 20 % de véhicules électriques au sein du parc automobile à l'horizon 2030.

Pour aider les ménages, la province de Québec subventionne actuellement jusqu'à 350 $ CAD l'achat d'une borne et jusqu'à 250 $ CAD l'installation de celle-ci par un professionnel.


Une loi "Zéro Emission"


Le Ministre des Transports du Québec travaille également à obliger les constructeurs automobiles à vendre des véhicules électriques. Au-delà de simplement les produire, les entreprises de la filière devront les vendre afin d'obtenir des crédits, leur permettant de compenser leurs ventes d'automobiles thermiques. Cette mesure vise à inciter les fabricants à investir dans la recherche et le développement afin de réduire les coûts des voitures électriques pour les rendre accessible à tous.


Une politique globale de transports verts


Alors que ces mesures sont contraignantes, le gouvernement québécois offre des subventions à l'achat d'un véhicule rechargeable. Ainsi, l'aide varie entre 4 000 et 8 000 $ CAD selon s'il s'agit d'un hybride rechargeable ou d'une voiture 100 % électrique.

Des avantages à l'usage sont également offerts aux conducteurs d'automobiles électriques. Certaines villes comme Québec ou Victoriaville offre ainsi le stationnement. A l'échelle de la province, les véhicules électriques sont autorisés à circuler sur certaines voies dédiées au covoiturage et aux bus. Les voitures électriques bénéficient également de la gratuité de certains traversiers, ponts et autoroutes à péage.

En 2015, il n'y avait que 8 338 véhicules électriques en circulation sur les routes québécoises.


Illustration : © droits réservés

Permalien :