Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Salon des Maires : 3 jours pour mobiliser les acteurs publics autour de l’électromobilité

Véhicules rechargeables, bornes de recharge et solutions de mobilités électriques, tous les secteurs de la filière de l’électromobilité étaient présents au Salon des Maires pour rencontrer les principaux acteurs de la commande publique. Huit adhérents étaient au rendez-vous pour présenter leurs produits sur l’espace Mobilités Électriques. L’Avere-France a également organisé une conférence pour faire le point sur l’importance de l’interopérabilité entre les réseaux.
Salon des Maires : 3 jours pour mobiliser les acteurs publics autour de l’électromobilité

Entre conférences, annonces et le désormais traditionnel cocktail de l'association, ce fut trois jours intenses pour les adhérents présents au Salon des Maires ! Retour les évènements qui ont rythmé la vie du stand de l'Avere-France.


Des adhérents au rendez-vous


Ils étaient huit adhérents à exposer leurs solutions de mobilités sur l'espace mobilités électriques de l'Avere-France : ABB, DBT, Easytrip, IES Synergy, Mopeasy, Nissan, Peugeot et PVI. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir leurs véhicules et bornes électriques, ainsi que les services associés à l'écosystème du véhicule rechargeable. Chaque année, le Salon des Maires est l'occasion pour les adhérents de lancer leurs nouveaux produits devant leurs partenaires et leurs prospects.

Du côté des bornes, ABB a présenté son modèle Terra 23/53 pour de la recharge rapide et IES Synergy a mis en valeur sa borne Keywatt. Nous vous en avions parlé la semaine dernière, DBT a exposé sa toute nouvelle borne VDK spécialement développée pour la voirie, qui a suscité beaucoup d'intérêt de la part des collectivités.



Easytrip a profité du salon pour annoncer avoir remporté un appel d'offres auprès du Ministère de la Défense ! Le badge unique d'accès et de paiement KiWhi Pass équipera désormais toutes les voitures rechargeables des ministères, ainsi que de leurs établissements associés respectifs. Mopeasy a de son côté présenté sa solution d'autopartage et a également annoncé le déploiement de deux-roues partagés au sein du réseau d'autopartage de Saclay.

Les constructeurs automobiles étaient aussi présents sur l'espace Mobilités Électriques, avec Nissan et son monospace E-NV200 habillé aux couleurs de la police municipale, montrant la modularité à l'usage offerte par ce modèle. Transformé par Technamm, le E-NV200 est également apparu sous la forme d'un fourgon compact et d'un véhicule équipé d'une benne à ordures ménagères basculante.



L'équipe de Peugeot était venue en Partner électrique et a pu démontrer la pertinence des véhicules utilitaires électriques en aidant d'autres exposants à transporter leurs matériels ! Quant à PVI, ils ont présenté leurs solutions contre la pollution et le bruit en ville, grâce à leurs bus et camions 100 % électrique.

D'autres adhérents étaient répartis dans les différents halls d'exposition. Les visiteurs ont par exemple pu découvrir la nouvelle borne de G2 Mobility ou encore celle de Lafon qui équipera les réseaux de recharge de l'Aquitaine ! Opérateur du corridor de la recharge le long du Rhône déployé par CNR, Freshmile a enfin annoncé, sur le stand de la Caisse des Dépôts et Consignations, la connexion prochaine avec le réseau de bornes déployé par le Syndicat d'énergie de la Seine-et-Marne ainsi qu'avec les bornes Corri-Door de Sodetrel.



Une conférence sur l'interopérabilité des bornes


L'Avere-France a organisé une conférence à l'attention des représentants des collectivités pour définir et expliquer l'importance de l'interopérabilité dans le cadre du déploiement de réseaux de bornes de recharge. Les représentants de GIREVE et de Sodetrel ont également expliqué les avantages des plateformes d'interopérabilité, l'une des solutions pour permettre aux réseaux de se connecter entre eux.

En se basant sur le modèle bancaire, l'interopérabilité doit permettre à l'usager de n'utiliser qu'un seul et unique badge pour accéder à plusieurs réseaux, alors qu'il est aujourd'hui nécessaire d'avoir un pass propre à chacun d'entre eux. L'interopérabilité permet ainsi de faciliter l'accueil des automobilistes de passage, qui seront facturés directement par leur opérateur habituel.

L'interopérabilité d'accès aux différents réseaux de bornes de recharge ouverts au public est aujourd'hui un enjeu essentiel pour développer la mobilité électrique. Obligatoire seulement pour les réseaux financés par l'ADEME, elle sera imposée à toutes les bornes accessibles au public dès la parution prochaine du décret sur les infrastructures de recharge. Il s'agissait donc pour l'Avere-France de répondre à toutes les questions des collectivités soucieuses d'installer des points de charge accessibles à tous.



Directement reliée aux réseaux, la plateforme d'interopérabilité collecte toutes les informations relatives à l'utilisation et au comportement des usagers sur toutes les bornes. Elle agrège alors les données et les transfère aux différents opérateurs. Ces derniers peuvent ainsi partager les informations relatives à la recharge d'abonnés extérieurs, et se refacturer directement les consommations. L'adhésion n'entraîne aucun coût supplémentaire, hors développement, pour l'opérateur du réseau, et seul l'opérateur de mobilité qui veut faire profiter ses clients des autres réseaux devra payer une redevance. La souscription à une plateforme offre également un second avantage non-négligeable aux opérateurs de réseau car elle remplit l'obligation légale d'interopérabilité.

En complément de l'interopérabilité, il est aussi nécessaire de proposer des solutions de paiement à l'acte. La recharge sans abonnement, également obligatoire en vertu du décret, est un élément essentiel pour le marché, même si cela représente un investissement plus lourd pour l'opérateur que de simplement rendre son réseau interopérable. Tous les conducteurs pourront ainsi profiter des réseaux de recharge déployés à l'échelle nationale.

Ces échanges riches ont permis de confirmer que l'interopérabilité ne doit pas être perçue comme une seule contrainte règlementaire mais comme une opportunité d'accueillir de nouveaux utilisateurs sur le réseau, et donc d'en augmenter les recettes.


Illustrations : © Droits réservés

Permalien :