Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

L’ADEME et la Guadeloupe veulent développer la mobilité électrique durable

Alors que la Guadeloupe fait face à des problèmes de congestion de son réseau routier sans précédent, la collectivité et l’ADEME viennent de lancer un appel à projets pour développer des nouvelles solutions de mobilité électrique décarbonée. Plusieurs cibles ont été identifiées pour y répondre : les flottes captives, les transports collectifs et les services de location longue durée. Un point commun à ces thématiques : l’obligation d’utiliser des énergies renouvelables.
L’ADEME et la Guadeloupe veulent développer la mobilité électrique durable

La Guadeloupe rencontre d'importants problèmes liés à l'explosion du nombre de véhicules particuliers sur les routes. La collectivité veut donc, avec le soutien de l'ADEME, développer de nouvelles formes de mobilité électrique, collectives et durables pour entraîner un report modal vers ces moyens de transport.


Un mix énergétique fortement carboné


La Guadeloupe est une zone non-interconnectée au réseau de production et de distribution d'électricité de la métropole. Le mix énergétique guadeloupéen est principalement basé sur les énergies thermiques. Ainsi, plus de 85 % de l'énergie de l'île est produite par le fioul et le charbon, le reste provenant majoritairement des installations éoliennes et photovoltaïques et de la transformation du bagasse de la canne à sucre en électricité.


Proposer des alternatives à la voiture individuelle thermique


L'ADEME et la Guadeloupe proposent donc de subventionner le développement de nouveaux services de mobilité pour proposer des alternatives plus propres au véhicule particulier. Trois domaines d'application ont été désignés : les flottes captives pour les entreprises et les administrations, les transports collectifs et les locations longue durée. Tous ces projets ont un point commun majeur puisqu'ils devront obligatoirement intégrer les énergies renouvelables dans leur système de recharge.

Plusieurs publics sont ciblés par cet appel à projets : les collectivités locales et leurs groupements, les établissements publics, les associations, les entreprises et les aménageurs. Les entités souhaitant candidater devront réaliser au préalable des études de faisabilité pour lesquelles l'ADEME participera financièrement.


Faciliter le développement des flottes de véhicules électriques


L'appel à projets de l'ADEME vise à rationnaliser et optimiser les déplacements par la mutualisation et l'intégration des véhicules électriques et des vélos à assistance électrique au cœur des flottes captives.

Plusieurs conditions doivent être remplies afin de bénéficier de l'aide de l'Agence nationale. Ainsi, le porteur du projet devra être le propriétaire de la flotte et devra présenter des garanties d'usage des véhicules sur le territoire de la Guadeloupe. Plusieurs études pour vérifier les conditions d'optimisation de la flotte, tels un plan de déplacement entreprise, inter-entreprises ou d'administration devront être réalisées en amont.


Développer les transports collectifs électriques


Les projets proposés dans cette thématique devront correspondre uniquement à des nouveaux services collectifs de déplacements sur un périmètre restreint.

Plusieurs domaines peuvent ainsi être envisagés, comme le développement de transports en commun en site propre, la création de pôles multimodaux et de dessertes adaptées aux centres urbains, aux pôles d'activités et aux quartiers résidentiels. Dans tous les cas, le projet doit être dimensionné en concertation avec le schéma de l'autorité organisatrice des transports.


Favoriser la location longue durée


Cette troisième catégorie vise à proposer une alternative à l'achat d'un véhicule par les particuliers ou les entreprises. Le porteur du projet devra s'engager à fournir un système de recharge électrique, individuel ou collectif, et exclusivement alimenté par énergie renouvelable.


Un jury d'experts pour choisir les projets les plus aboutis


Un comité d'experts composé de représentants de la région Guadeloupe, de l'ADEME, de EDF et de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, sera constitué pour juger de la qualité et de la faisabilité technique et financière des projets.

Les porteurs des programmes pourront bénéficier d'une aide à la réalisation des études de faisabilité préalables au dépôt de la candidature. Ainsi, les projets du secteur non-concurrentiel pourront bénéficier d'une aide représentant 80 % des frais engagés pour ces études, et le secteur concurrentiel d'une subvention d'un montant allant de 60 à 70 %.

Concernant les projets en eux-mêmes, seuls les équipements, l'ingénierie, la maîtrise d'œuvre et les dispositifs de suivi des performances sont éligibles aux subventions de l'ADEME.

La partie relative aux transports peut bénéficier d'aides publiques représentant jusqu'à 80 % de l'assiette éligible en secteur non-concurrentiel, et entre 55 et 75 % pour le secteur concurrentiel selon la taille de l'entreprise.

Le développement de solutions de recharge par énergie renouvelable dans le secteur non-concurrentiel est également subventionné à hauteur de 80 % des sommes engagées, et entre 60 et 80 % pour le secteur concurrentiel.

Les dossiers sélectionnés par le comité devront répondre d'une obligation de transmettre les données de performance de l'installation pendant un an à l'ADEME. La date limite pour le dépôt des dossiers est fixée au 31 août 2016.


Télécharger l'appel à projets Mobilité Electrique Durable en Guadeloupe


Illustration : © droits réservés

Permalien :