Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le syndicat d’énergie du Cher déploie le premier réseau de recharge en délégation de service public

Dans le cadre du projet de déploiement des bornes dans le Cher, Ecar18, Citeos vient de se voir confier l’installation et la maintenance de l’infrastructure. Il s’agit de la première délégation de service public dans le domaine de l’électromobilité. Ce contrat devrait permettre d’accélérer le déploiement du réseau, qui devrait ainsi compter une centaine de bornes avant la fin de l’année 2017.
Le syndicat d’énergie du Cher déploie le premier réseau de recharge en délégation de service public

La première borne du réseau E.Car'18 a été installée en septembre 2015 dans la commune de Chezal-Benoît. Depuis, le syndicat d'énergie continue le déploiement de son réseau grâce à une délégation de service public signée avec Citeos, la société d'équipements urbains du groupe Vinci Energies. L'entreprise LAFON Technologies, filiale du groupe Madic, fournit dans ce cadre une centaine de bornes PULSE 22.


Recharge incitative et simplifiée par l'interopérabilité


La démarche du syndicat d'énergie est d'offrir une solution de ravitaillement au maillage suffisamment dense pour inciter les automobilistes de tout le département à passer au véhicule électrique. Les points de recharge seront ainsi disposés tous les 20 kilomètres.

Le territoire compte actuellement 23 bornes de recharge en fonctionnement, chiffre qui sera porté à 70 d'ici septembre puis une centaine à terme. Chacune d'entre elles sera dotée de deux points de charge, avec une puissance délivrée allant de 3 à 22 kW, adaptée en fonction de la localisation et des flux automobiles.

L'investissement s'élève à 700 000 € financés à 50% par l'État au titre du dispositif PIA. Le reste est réparti entre le département (10%) et les communes (10%) et le syndicat d'énergie (30%).

Connectées et géolocalisables, les bornes seront accessibles via un badge qui assurera le paiement et l'interopérabilité du système. Gratuit jusqu'en août 2016, le service sera ensuite facturé de manière évolutive. Chaque recharge comportera une part fixe de 0,50 €, puis sera facturée 0,50 €/heure en recharge normale et 2 € /heure en puissance accélérée. Afin de ne pas pénaliser la recharge de nuit, le montant sera limité à 5 € entre 19 heures et 7 heures du matin. En dehors de cette tranche horaire, afin d'inciter les automobilistes à libérer la borne et éviter les voitures-ventouses, la facturation ne sera pas plafonnée. Le paiement pourra s'effectuer grâce au badge du réseau soit en prépaiement, soit en paiement direct.

Concernant l'interopérabilité, le réseau est déjà opéré à Freshmile, qui gère la maintenance et la supervision. L'opérateur de mobilité permet aussi aux usagers de se recharger sur de nombreuses infrastructures différentes et de ne régler qu'une unique facture chaque mois.


Une délégation de service public sous forme de régie intéressée


Le contrat qui lie le Syndicat Départemental d'Energie à Citeos concerne aussi bien l'accès au réseau que l'évolution de sa fréquentation. En contrepartie, l'entreprise privée bénéficie d'une rémunération liée aux résultats et à l'évolution du service et à un partage des risques avec le syndicat d'énergie, ce qui diffère des autres modèles d'exploitation régulièrement utilisés.

Par ce contrat, Citeos a donc la charge de la supervision et de la maintenance des bornes, et aussi des services rendus aux usagers comme l'information quant à la localisation et la réservation des bornes, la gestion des comptes abonnés et de la monétique.

Des objectifs chiffrés ont également été fixés dans le cadre de la DSP. Ainsi, les usagers doivent pouvoir se connecter aux applications et au site du réseau dans au moins 99,98 % des cas et accéder à la recharge dans au moins 99 % des cas. En cas de dysfonctionnement matériel, Citeos se doit d'intervenir dans un délai inférieur à 2 heures et offrir une assistance aux usagers accessible gratuitement par téléphone 24h/24 et 7j/7.

Le contrat prévoit également une augmentation continue de l'utilisation du réseau, de 34 000 charges par an en 2017 au lancement du réseau à 176 000 en 2021. L'opérateur devra donc s'assurer de la visibilité du réseau et gérer son évolution, en assurant l'ouverture aux abonnés d'autres infrastructures.


207 véhicules électriques immatriculés dans le Cher


Entre 2010 et 2015, 207 voitures électriques ont été immatriculées dans le département du Cher, un résultat faible mais que le département souhaite voir évoluer grâce à son important réseau. D'ici 2020, le SDE 18 espère compter plus de 500 usagers différents pour plus de 106 recharges annuelles.


Des superchargeurs Tesla à Bourges


En complément de ce réseau de recharge, d'autres bornes sont disponibles sur le territoire couvert par le Syndicat Départemental d'Energie du Cher. Tesla a récemment inauguré huit superchargeurs à proximité d'un hôtel situé sur la commune de Bourges. Les propriétaires de modèles Tesla peuvent ainsi recharger rapidement leurs véhicules entre Paris et Clermont-Ferrand.


Illustrations : © droits réservés

Permalien :