Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

ELSA : de la réutilisation des batteries usagées à la réduction de facture en électricité !

Le 27 octobre, le consortium européen ELSA subventionné par l’Union Européenne dans le cadre du Programme H2020, a présenté un point d’avancement de son projet, à savoir le développement puis la commercialisation d’une solution de stockage à partir de batteries de véhicules électriques en seconde vie.
ELSA : de la réutilisation des batteries usagées à la réduction de facture en électricité !

A travers le projet Energy Local Storage Advanced System (ELSA), l'objectif est de donner aux entreprises les moyens de réduire leur facture d'électricité tout en offrant une seconde vie aux batteries usagées de véhicules électriques.


Un projet durable et économique


La production des batteries représente 35% de la participation du véhicule électrique au potentiel de changement climatique. Ainsi le développement de solutions pour les réutiliser permettra de réduire cet impact négatif sur l'environnement en augmentant leur durée de vie.

D'autre part, le projet ELSA représente pour les entreprises un moyen d'alléger leur facture énergétique. En effet, pour alimenter les entreprises en électricité 24h/24, les fournisseurs d'énergie leur font généralement souscrire un abonnement couvrant plus que leurs besoins afin de pouvoir y répondre pendant les pics de consommation, notamment en fin de journée. ELSA propose donc aux entreprises de réduire le coût de cet abonnement.

Le principe est simple : l'énergie présente en surplus sur le réseau électrique pendant les heures creuses est stockée dans des batteries et ensuite utilisée par l'entreprise pendant les pics de consommation. Celle-ci est alors assurée d'être fournie en électricité à tout moment sans avoir à payer un surplus pour cette assurance.

Le projet ELSA se distingue en tant qu'il utilise des batteries d'occasion en seconde vie. D'autres projets de stockage d'énergie, comme le Powerpack de Tesla, ont déjà été développés par des constructeurs automobiles mais à un prix de vente moins compétitif puisqu'ils recourent à des batteries neuves.



Un projet à dimension internationale


ELSA regroupe un ensemble d'entreprises et de centres de recherche répartis entre 5 pays européens (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie), parmi lesquels on retrouve Bouygues Energies et Services, qui en est le coordinateur, et l'alliance Renault-Nissan. Depuis 2012, des prototypes de systèmes de stockage d'énergie y sont déployés afin d'expérimenter le projet dans des contextes réglementaires et normatifs différents. En France, Bouygues accueille un prototype au siège social de Bouygues Construction à Saint-Quentin-en-Yvelines.

La prochaine étape du projet prévoit un pré-lancement avec des clients-tests courant 2017 pour préparer la commercialisation d'ici un an et demi.


Illustrations : Droits réservés

Permalien :