Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Le marché du véhicule électrique reste stable en octobre 2016 grâce à un sursaut du segment de l’utilitaire

Avec 2 180 immatriculations, le marché du véhicule électrique ne progresse que de 0,1% par rapport à 2015, malgré des livraisons en hausse (+51,7%) sur l’utilitaire. A l’heure où le projet de loi de finances est en cours d’examen, il est essentiel de poursuivre les dispositifs de soutien pour conforter le marché dans sa phase de maturation.
Le marché du véhicule électrique reste stable en octobre 2016 grâce à un sursaut du segment de l’utilitaire

Le véhicule électrique particulier à la peine


En octobre 2016, le segment des véhicules particuliers électriques subit un recul de 12,2% avec 1 543 immatriculations contre 1 757 en octobre 2015, soit 0,99% des ventes de voitures neuves. Cette baisse s'inscrit dans le cadre plus général d'un ralentissement du marché automobile national dont on peut présumer qu'il est en partie lié à un effet d'attente généré par le Mondial de l'Automobile sur les commandes.

La Renault ZOE maintient sa première place et totalise 807 nouvelles mises à la route. Tout comme le mois précédent, Nissan, BMW et Kia se distinguent en tant que seuls constructeurs à avoir des résultats en hausse : avec 228 immatriculations, la LEAF augmente de 24% tandis que la i3 (REX inclus) et le Soul EV progressent respectivement de 67% (114 immatriculations) et de 16% (86).

Ce recul ne vient pas entacher la progression globale de 30% sur l'année (17 634 au cumul en 2016 contre 13 536 en 2015 entre le 1er janvier et le 31 octobre), mais montre que le marché demeure toujours fragile.

Alors que le frein de l'autonomie va de moins en moins peser sur les ventes grâce à l'augmentation de la capacité des batteries, le soutien des pouvoirs publics sur le long terme s'avère ainsi nécessaire pour accompagner le renouvellement du parc automobile français. Il reste également à voir sur les prochains mois si l'orientation résolument électrique du Mondial de l'Automobile de Paris a séduit les Français. La communication de Renault annonçant que la ZOE a été en tête des commandes sur le salon laisse à ce titre entrevoir de belles perspectives.


L'utilitaire électrique en hausse de 51,7%


Le segment de l'utilitaire électrique réalise de son côté un excellent mois d'octobre en cumulant 637 immatriculations en 2016 contre 420 en 2015, soit une hausse de 51,7%. Le Renault Kangoo ZE domine nettement les ventes avec 303 unités immatriculées devant le Ligier Pulse 4 (136). Arrivent ensuite le Nissan e-NV200 (39), la Renault ZOE (37), le Peugeot Partner (35) avant le Goupil G3 (31).

Au total, depuis le début de l'année 2016, le segment a progressé de 31% avec 4 628 utilitaires électriques livrés contre 3 524 en 2015 sur la même période.



Les hybrides rechargeables à l'arrêt


Rien ne bouge pour le segment de l'hydride rechargeable : 541 véhicules sont sortis des concessions en octobre 2016 comme en 2015, malgré un nombre aujourd'hui plus élevé de modèles disponibles. La Volkswagen Golf GTE retrouve, non sans une certaine avance sur ses concurrentes, le sommet du classement avec 129 unités enregistrées et frôle le millier d'immatriculations au cumul sur l'année.

La Porsche Cayenne se classe ensuite en seconde position (49 immatriculations), talonnée de près par trois autres modèles : la Volkswagen Passat GTE (47), puis les SUV BMW X5 xDrive40e (46) et Volvo XC90 PHEV (45).

Depuis le début de l'année, 5 400 véhicules hybrides rechargeables ont été immatriculés contre 3 721 en 2015 sur la même période, soit une progression de 45%.



Graphiques : © Avere-France

Illustration : © l'AME66

Permalien :