Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Toyota s'organise pour lancer la production d’un véhicule 100% électrique pour 2020

Pour préparer son arrivée sur le marché des véhicules 100% électriques d'ici la fin de la décennie, Toyota lance une coentreprise interne composée d'une équipe réduite de quatre personnes. Objectif : rapidité ! Sans remettre en cause les ambitions du groupe sur l’hydrogène, cette décision montre que l'électrique est aujourd'hui une technologie mature, alors qu'un nombre croissant d'Etats durcissent leur réglementation en matière d'émissions de gaz à effet de serre.
Toyota s'organise pour lancer la production d’un véhicule 100% électrique pour 2020

Toyota vient de réaliser un revirement d'envergure en annonçant vouloir produire à grande échelle des véhicules électriques dotés d'une grande autonomie. Leur arrivée serait prévue autour de 2020 pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Jusqu'à lors, la stratégie de Toyota sur la voiture particulière était clairement orientée vers l'hybride, y compris rechargeable, et l'hydrogène.

Toutefois, le constructeur japonais n'a jamais exclu la technologie 100% électrique qu'il réservait jusqu'à lors aux petits véhicules citadins. Il a ainsi développé les quadricycles Coms et les trois-roues i-Road en cours d'expérimentation à Grenoble sur le service d'autopartage Cité Lib by Ha:mo.

L'électrique suffisamment mature aujourd'hui pour Toyota


La décision se place dans le contexte d'un le renchérissement du cours du yen qui plombe le profil opérationnel de Toyota et le ralentissement des ventes aux Etats-Unis. Les hybrides subissent la concurrence des modèles thermiques qui profitent du prix bas du pétrole, tandis que la commercialisation de la Mirai souffre du retard pris dans l'installation de stations hydrogène en Californie. Les automobilistes les plus sensibles à l'écologie passent quant à eux déjà à l'électrique…

Ainsi, malgré quelques réserves persistantes, Toyota revoit aujourd'hui sa position, comme l'explique Takahiko Ijichi, le vice-président exécutif de Toyota : "même si les véhicules électriques rencontrent toujours des freins tels que l'autonomie, le temps de recharge, les performances des batteries […] et l'existence de réseaux de recharge, nous souhaitons nous préparer à les mettre sur le marché".

On ne connaît pas encore vers quel type de véhicule Toyota souhaite se tourner, mais il se pourrait que le groupe japonais prépare un petit SUV électrique. Le développement de la batterie lithium-ion serait majoritairement réalisé en interne, mais un approvisionnement en cellules auprès de fabricants extérieurs n'est pas non plus à exclure.

L'entrée en production du véhicule est prévue pour la fin de l'année 2017, la commercialisation pour 2020 en Californie, au Japon et en Chine.


Création d'une coentreprise interne


Toyota a détaillé la structure que le groupe souhaite dédier aux véhicules électriques. Une cellule spéciale sera mise en place en décembre 2016 et se composera de quatre experts issus de Toyota Industries Corporation, Aisin Seiki Co., Ltd., Denso Corporation et TMC. Si la coentreprise est interne au groupe, elle fonctionnera de manière entièrement indépendante.

C'est même le patron du groupe Toyota qui va prendre en charge la joint-venture.

Le choix d'une équipe de petite taille n'est pas anodin, le constructeur japonais y voit même un atout. Elle lui permettra "de s'affranchir des méthodes de travail conventionnelles afin d'accélérer l'avancement des projets et, dès lors, la mise sur le marché des produits", explique le communiqué. Le groupe est donc décidé à ne pas perdre de temps.

Alors que plus en plus de pays bâtissent une réglementation de plus en plus exigeante vis-à-vis du secteur automobile, sans pourtant que le réseau d'infrastructures hydrogène ne suive, Toyota a bien saisi l'intérêt de proposer une gamme élargie capable de répondre aux besoins actuels des populations.


Illustrations : © Droits réservés

Permalien :