Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Les bornes électriques dans le Loir-et-Cher c’est pour bientôt !

Bénéficiant du Programme d’investissement d’avenir financé par l’ADEME, le Syndicat Intercommunal de Distribution d'Electricité de Loir-et-Cher installera dans le département ses premières bornes de recharge pour véhicules électriques à la fin de l’année 2016. 100 bornes doubles seront déployées d’ici fin 2017.
Les bornes électriques dans le Loir-et-Cher c’est pour bientôt !

Le déploiement du réseau d'infrastructures de recharge dispose d'un budget de 1,2 millions d'euros financés à 50% par l'ADEME dans le cadre de la précédente édition du Programme d'Investissement d'Avenir, à hauteur de 600 000 €, le reste étant pris en charge par les communes au titre d'une participation aux frais de fonctionnement. L'installation et la supervision du réseau relève depuis le 1er janvier 2016 de la compétence du Syndicat intercommunal de la distribution d'énergie de Loir-et-Cher (Sidelc). La volonté de soutenir le développement de la mobilité électrique est issue de la démarche "Loir et Cher 2020" qui réfléchit à l'avenir du territoire.


Un réseau de 100 bornes sur 70 communes


Le futur réseau d'infrastructures de recharge couvrira 70 communes du département. Quelques bornes seront déployées d'ici la fin 2016, mais la majeure partie du déploiement se fera en 2017 pour atteindre les 200 points de charge à la fin de l'année prochaine.

Chaque borne sera dotée de deux points de charge proposant chacun la possibilité d'une recharge normale (3 à 7 kW) ou accélérée (7 à 22 kW) selon les capacités de la batterie du véhicule venant se recharger.

Le marché public de fourniture des infrastructures a été remporté par Ensto, qui est aussi le fournisseur de l'Indre-et-Loire. Les deux territoires ont également choisi le même prestataire pour la gestion de leurs bornes : il s'agit du finlandais Virta. Afin d'avoir un réseau mutualisé sur leurs deux territoires, les syndicats d'énergie des deux départements travailleront en concertation.

Un tarif de recharge a déjà été envisagée par les élus locaux : il serait de l'ordre de 2,50 € de l'heure, un prix qui sera majoré de 30% pour les non-abonnés au service.


Illustration : © Bouygues Energie Services

Permalien :