Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Flottes d'entreprise et véhicule électrique : quels avantages, quelles opportunités ?

Le parc de véhicules de mon entreprise peut-il être converti à l’électrique ? Pour accompagner les gestionnaires de flotte, l’Observatoire Energies d’entreprises d’EDF et l’Avere-France ont organisé le 4 novembre un atelier pédagogique pour montrer, témoignages à l’appui, que oui, c’est déjà possible et demain, encore plus ! Retour sur les principaux enseignements de la matinée.
Flottes d'entreprise et véhicule électrique : quels avantages, quelles opportunités ?

Pour planter le décor, la matinée a commencé par un état des lieux du marché de la mobilité électrique ainsi qu'une analyse de ses perspectives d'évolution. L'accent a été mis sur la forte croissance de ce marché : +30% par rapport à l'année dernière avec plus de 22 000 véhicules électriques immatriculés en 2016 en France. Toutefois, celui-ci reste encore jeune puisqu' "il ne représente encore que 1% du marché de l'automobile", rappelle Marie Castelli, Secrétaire générale de l'Avere-France.

Suite à cette mise en contexte, les avantages de passer à la technologie électrique ont été mis en exergue par les différents intervenants : la réduction des émissions de CO2 et de polluants de la flotte, le plaisir lié à la conduite et l'amélioration de l'image de l'entreprise, qui, conjugués, favorisent le bien-être du salarié.

S'agissant du coût du véhicule électrique, c'est le TCO qu'il faut prendre en compte qui est "40% moins élevé que pour un véhicule thermique", rappelle Brice Fabry, Directeur Véhicules Electriques de Nissan West Europe. De plus Marie Castelli souligne que "grâce à l'aide de l'État dans cette filière, il est possible d'acquérir un véhicule électrique à un prix à peu près égal à son équivalent thermique avec un carburant beaucoup moins cher. Cet avantage se retrouve sur le prix pratiqué par les assurances à la faveur des véhicules électriques, dans la mesure où leurs équipements - plaquette de freins, pneus, moteurs, etc. - car s'usent moins vite que sur un équivalent thermique".

Enfin, l'interopérabilité des bornes de recharge étant en train de se mettre en place, notamment par le biais de GIREVE, qui était représentée par son Président, Bruno Lebrun, "la recharge d'un véhicule électrique devient possible partout".

Toutefois, le véhicule électrique ne correspond pas à tous les usages. "Il faut d'abord vérifier l'adéquation entre l'offre des véhicules électriques et les besoins de l'entreprise", explique Marie Castelli. Le choix de s'équiper sera par la suite d'autant plus facilité que l'autonomie des batteries augmente. Brice Fabry remarque ainsi que "depuis 2011 on a augmenté l'autonomie de ces véhicules de 25% et ça va vite évoluer".




Des entreprises témoignent sur leur passage à l'électrique


Lors de la seconde table-ronde intitulée « Mobilité électrique et besoins de mobilité dans les entreprises : quelles adéquations ? », des professionnels se sont exprimés pour partager leur expérience en matière d'électromobilité.


1. Caudalie – commercialisation de produits cosmétiques à partir de la vigne :

Pour son directeur logistique, "la problématique actuelle dans les métropoles européennes est qu'il n'est pas certain de pouvoir rouler avec n'importe quel véhicule partout", notamment du fait de la mise en place de zones à circulation restreinte. "Les entreprises doivent se préparer à cette transition".

Tout a commencé pour Caudalie lorsque le PDG du groupe a décidé de réduire de 25% l'empreinte carbone de l'entreprise : avec 250 commerciaux véhiculés en Europe, la flotte automobile de Caudalie était au premier poste des émissions. La décision a alors été prise de renouveler progressivement la flotte de l'entreprise. En 2008, des véhicules hybrides ont été expérimentés par des directeurs régionaux. Sans succès, car ceux-ci devaient faire deux pleins dans la journée pour couvrir de longues distances. En 2012, le test d'un véhicule tout électrique à Orléans pendant 18 mois auprès de salariés a en revanche été concluant. Deux ans plus tard le groupe a souhaité renouveler l'expérience auprès de commerciaux : 15% de ceux-ci ont été estimés compatibles avec l'usage d'un véhicule électrique. Hervé Sachot précise alors qu'"installer une flotte électrique n'est pas simple. Plutôt que d'imposer des véhicules électriques à nos commerciaux, ce qui aurait été contreproductif, nous avons fait tester ces véhicules aux volontaires".

Aujourd'hui avec les nouvelles autonomies des véhicules électriques, Caudalie estime que 80% de ses commerciaux sont compatibles avec la mobilité électrique. En somme l'électrification d'une flotte "n'est pas un basculement, mais un cheminement".


2. CIV (Chauffage, Isolation, Ventilation) – constructeur de data centers :

La mobilité est également omniprésente dans cette entreprise de 40 salariés qui sont amenés à se déplacer pour la supervision des data center. La démarche a d'abord été de limiter ces déplacements afin de réduire les émissions de CO2 liées à l'activité de CIV, toutefois, lorsque ceux-ci sont obligatoires, le parti pris a été de les faire en véhicule électrique.

Ainsi tous les collaborateurs se sont vus proposer un véhicule électrique en remplacement de leur véhicule thermique. La recharge est prise en charge par CIV qui permet ainsi à ses salariés de gagner 500 à 600€ de pouvoir d'achat par mois, souligne Jérémy Cousin, le président du directoire de la société. Pour lui, "le financement d'un véhicule électrique s'est fait grâce à l'économie de carburant sur un an : le premier demande 1€ pour 100 km alors que le véhicule thermique coûte 7 € pour couvrir la même distance". Et e conclure : "A l'unanimité les collaborateurs ont émis des retours positifs, la mobilité électrique permettant aussi de fidéliser nos meilleurs salariés dans un contexte de mondialisation".


Photo de couverture : © ChargeMap
Illustrations : © Avere-France

Plus d'informations


Pour retrouver le déroulé complet de l'atelier, consultez sur le site de l'Observatoire Energies d'entreprises le compte-rendu de la matinée et les témoignages en vidéo : http://www.observatoire-energies-entreprises.fr

Permalien :