Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’Autriche lance son plan de soutien à la mobilité électrique

L’Autriche vient de dévoiler un vaste programme d'aide à l’acquisition de véhicules électriques allant de la voiture au bus, en passant par les bornes de recharge. Une condition obligatoire se retrouve à tous les niveaux : une alimentation du véhicule à partir d’électricité 100% renouvelable. Plus de 72 millions d’euros seront investis pour soutenir la mobilité décarbonée.
L’Autriche lance son plan de soutien à la mobilité électrique

Après l'Allemagne, c'est au tour de l'Autriche de mettre en place son système d'aide à l'acquisition de véhicules électriques. Le Ministère des Transports et le ministère de l'Environnement ont, avec le concours de l'industrie automobile, débloqué un budget de 72 millions d'euros pour promouvoir l'électromobilité répartie sur la période 2017-2018.

Le paquet comprend des incitations financières à l'acquisition de véhicules électriques, le déploiement d'un réseau de recharge et une plaque d'immatriculation dédiée aux voitures électriques.


Voiture électrique : 4 000 € pour les particuliers


Les primes à l'achat seront disponibles à partir de mars 2017 et devraient financer, selon les estimations des pouvoirs publics, environ 16 000 voitures électriques supplémentaires sur les routes d'Autriche. Les véhicules particuliers et utilitaires légers de moins de 2,5 tonnes 100% électriques, qu'ils soient à batteries ou pile à combustible hydrogène, bénéficieront d'une aide à hauteur de 4 000 € pour les particuliers et de 3 000 € pour les entreprises et les associations. Les hybrides rechargeables – essence uniquement et ayant une autonomie d'au moins 40 km– se contenteront de 1 500 €.

Deux autres conditions supplémentaires devront être réunies pour pouvoir être éligible à la subvention : une recharge à partir d'une électricité 100% renouvelable et un montant du véhicule inférieur à 50 000 € hors équipement optionnel. Rappelons à cet égard que l'introduction d'un plafond sur les véhicules éligibles porte des effets pervers sur le développement de la mobilité électrique sur le long terme en envoyant un signal négatif aux constructeurs, susceptible de ralentir leurs investissements sur la R&D, et en limitant l'accès à l'innovation pour les consommateurs.

Pour donner plus de visibilité aux véhicules électriques et faciliter la mise en place de politiques incitatives à l'échelon local, le gouvernement va également accorder aux véhicules zéro émission une plaque d'immatriculation spéciale.


Des aides pour les deux-roues et les poids lourds


D'autres véhicules se partageront une enveloppe de 7 millions d'euros. Les scooters et motos électriques seront, de leur côté, éligibles à un petit coup de pouce de 375 €, tandis que les véhicules utilitaires électriques dont le poids est compris entre 2,5 et 3,5 tonnes pourront recevoir jusqu'à 20 000 € d'aide. La prime pourra monter pour les bus électriques jusqu'à 60 000 €.

Ici encore, la perception de la subvention est soumise à la preuve d'une recharge à partir d'énergies 100% renouvelables.


Recharge : des aides sur les points de recharge publics et privés


Le plan national pour l'électromobilité comprend également un volet sur la recharge. Les bornes de recharge rapide de 43 ou 50 kW pourront bénéficier d'une aide allant jusqu'à 10 000 €, à conditions qu'elles soient alimentées par de l'électricité renouvelable. Parallèlement, le gouvernement lancera l'installation de stations sur près de 50 sites sur le réseau routier et les stations-services. La première d'entre elles verra le jour à la mi-2017.

Les privés pourront quant à eux recevoir 200 € sur leur wallbox ou solution de recharge intelligente en respectant les mêmes conditions.


Illustration : © Droits réservés

Les territoires investissent également !


Quelques jours après l'annonce du plan d'aide national, la Basse-Autriche a décidé d'abonder pour les particuliers uniquement à hauteur de 1 000 € supplémentaires sur l'achat d'une voiture électrique et de monter le plafond de subvention à 800 € sur l'équipement d'une solution de recharge à domicile. Source : http://diepresse.com

Permalien :