Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Bornes de recharge et flotte : la Meuse accélère sur l’électromobilité

Soutenue par le programme d’investissements d’avenir de l’ADEME, la Meuse devrait installer à l’été la première de ses 44 bornes de recharge pour véhicules électriques. D’autres initiatives en faveur de la mobilité durable ont été prises à l’échelle du département, comme l’achat de 4 Renault ZOE pour sa flotte de véhicules ou encore la formation de ses agents à la conduite écologique.
Bornes de recharge et flotte : la Meuse accélère sur l’électromobilité


Soutenues par le programme d'investissement d'avenir (PIA) de l'ADEME, les collectivités françaises continuent déployer leurs toutes nouvelles infrastructures de recharge pour véhicules électriques. C'est notamment au tour du département de la Meuse d'accélérer sur le développement de l'électromobilité.


44 bornes de recharge pour véhicules électriques prochainement installées


Fin 2015, le territoire avait sollicité une aide du programme national à l'installation de 44 bornes de recharge. Pour décider des emplacements, la Fédération unifiée des collectivités locales pour l'électricité en Meuse (Fuclem) a suivi une logique de « maillage par anciens cantons » en lien étroit avec les communes, qui avaient alors pris part à des « négociations ».

Ces dernières ont supporté 20% du coût global du projet, tandis que l'ADEME en a pris en charge 35%, l'État 30% et la Fuclem 15%. Suite à l'attribution des subventions, les appels d'offres ont été lancés, et 12 entreprises ont obtenu le marché. La première borne doit être mise en place début juillet sur un site encore à confirmer.


4 Renault ZOE auront intégré la flotte départementale à l'automne


Si ce projet d'infrastructure publique témoigne de l'implication des pouvoirs publics meusiens dans la transition énergétique, d'autres actions sont également prévues dans le domaine.

Profitant du renouvellement de 8 de ses 200 véhicules légers, le conseil départemental a décidé d'intégrer 4 Renault ZOE à sa flotte. L'une d'entre elles a déjà rejoint en mars les six vélos à assistance électrique déjà acquis par la collectivité, tandis que les trois autres arriveront à l'automne.

Cette mesure traduit en actes les ambitions de la loi sur la transition énergétique de 2015, qui impose que les véhicules à faibles émissions représentent 20% des commandes destinées au renouvellement des flottes de véhicules des collectivités territoriales.


Un encouragement à la mobilité durable et à la protection de l'environnement


Soucieux de s'adapter à ces changements, la Meuse a d'ores-et-déjà commencé à former ses agents à la conduite sur véhicule électrique. Cependant, les véhicules ne serviront que dans le cadre d'un "usage interne" et pour des "déplacements entre 80 et 130 km", a prévenu Bruno Paquant, chargé de mission développement durable.

Et pour aller jusqu'au bout de sa démarche, le département souhaite par ailleurs verser une somme d'argent à une ONG pour compenser les impacts environnementaux de la phase d'extraction du lithium contenu dans les batteries. Rappelons toutefois que, contrairement aux idées reçues, les batteries de véhicules électriques n'en comportent que 2%...


Illustration : Droits réservés

Permalien :