Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Après Berlin, le service de partage de scooters électriques COUP se déploie sur les terres de Cityscoot

Les scooters électriques de Gogoro prévoient leur arrivée à Paris pour l’été et seront mis en partage en free floating par COUP, la filiale de Bosch. La capitale est la deuxième ville européenne à accueillir ce service après Berlin.
Après Berlin, le service de partage de scooters électriques COUP se déploie sur les terres de Cityscoot

Après Berlin, le service de partage de scooters électriques COUP va débarquer à l'été à Paris. COUP promet de faciliter les déplacements des Parisiens tout en améliorant la qualité de l'air. Quelque 600 scooters capables de rouler jusqu'à 45 km/h sur une centaine de kilomètres seront mis en partage d'abord dans quelques arrondissements puis dans toute la ville.

Les deux-roues pourront être réservés via une application mobile dédiée, le tout sans abonnement. L'utilisateur devra alors débourser 4 € (soit 1€ de plus que les Berlinois…) pour 30 minutes, les 10 minutes supplémentaires seront facturées 1 €. Pour terminer la location, il suffit de garer le scooter dans la zone d'intervention des équipes COUP qui s'occuperont de la recharge.


Les Parisiens auront l'embarras du choix


Si le lancement d'une nouvelle solution de mobilité est assurément une bonne nouvelle, le concept ne constitue toutefois pas une révolution. La capitale a été le laboratoire de Cityscoot, qui propose lui aussi un service en free floating. Fort de 30 000 usagers, Cityscoot couvre désormais deux villes de la première couronne (Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret) et envisage de s'implanter à Milan et Turin. Le service a également su apporter des garanties en s'associant à Allianz France pour assurer contre tout risque l'utilisateur.

Qu'attendre de cette concurrence entre COUP et Cityscoot ? Les Parisiens risquent de regarder d'abord le prix. A 0,20 €/min pour les gros rouleurs, Cityscoot est économiquement plus avantageux sur les 20 premières – à condition d'acheter ses crédits à l'avance. L'autre point portera sur la qualité et le confort des scooters. Ironie de la situation, Cityscoot se fournit chez le constructeur allemand Govecs, tandis que COUP importe les scooters taïwanais Gogoro.

Une gagnante sûre dans l'histoire : la mobilité électrique. L'arrivée d'un nouveau système va contribuer à démocratiser l'image du deux-roues électriques et faire connaître cette technologie qui résout à la fois les problèmes de pollution et de congestion en ville.


Illustration : © COUP

Permalien :