Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

AMI "French Mobility" de l'Ademe : la deuxième session de candidature est ouverte

Conséquence directe des Ateliers de l’Innovation organisés lors des Assises de la Mobilité, l'Appel à Manifestation d'Intérêt « French Mobility » continue et une deuxième session de candidature est désormais ouverte. L’Ademe souhaite ainsi soutenir l’expérimentation de nouvelles solutions de mobilité quotidienne plus solidaires, plus connectées et plus propres. Les coordinateurs de projets ont jusqu'au 31 octobre pour candidater.
AMI

Les lieux d'expérimentation des solutions de mobilité de demain ne doivent pas être limités aux seules grandes agglomérations. Cette volonté, portée lors des Assises de la Mobilité par des territoires ruraux et montagnards, a mené le Député des Bouches-du-Rhône Jean-Marc Zulesi, Président des Ateliers de l'Innovation, à proposer au printemps dernier un Appel à Manifestation d'Intérêt dénommé « French Mobility – Territoires d'expérimentation de nouvelles mobilités durables ».

Au travers de cet AMI, l'Ademe souhaite favoriser la mise en œuvre de nouvelles formes de mobilité censées répondre à des problématiques locales bien définies. Le champ des possibles est volontairement large afin de répondre au droit à l'expérimentation de solutions de mobilité innovantes, mesure portée par les séminaires et les groupes de travail des Ateliers de l'Innovation. Sont ainsi concernées les solutions dans les domaines de la mobilité partagée ou active, du partage de l'espace public, de la gestion des flux, de la logistique du dernier kilomètre, de la mobilité des entreprises et des véhicules propres. Ces expérimentations permettront d'identifier les mesures favorables aux politiques que devrait porter la future loi d'orientation des mobilités.

Pour Jean-Marc Zulesi, il s'agit à la fois de mettre en lumière la dynamique des territoires, de valoriser les actions et de favoriser les échanges entre les différents porteurs de projets. Conscient des enjeux et des bénéfices de la mobilité électrique dans les territoires ruraux, le Député fait appel à l'ensemble de la filière électromobile qu'il invite à proposer des solutions innovantes.

Alors que le Code Général des Collectivités Territoriales affirme déjà le droit à l'expérimentation, il serait dommage de ne pas saisir cette opportunité d'accompagnement. L'Ademe prévoit en effet un appui opérationnel sous la forme d'une "ingénierie de projet". Celui-ci fera l'objet d'un soutien financier d'un montant maximal de 100 000 euros limité à 50 % des dépenses éligibles.


Pré-dépôt d'ici au 1er octobre 2018


Etablissements publics de coopération intercommunale, départements ou Parcs Naturels Régionaux, l'AMI s'adresse à toute personne morale de droit public disposant de compétences en matière de mobilité. Ciblant les plus petits territoires, l'Ademe précise qu'elle ne retiendra pas les candidatures portées par des régions ou des agglomérations de plus de 100 000 habitants. De même, l'AMI ne financera pas les projets d'une durée supérieure à 36 mois.

Avant toute soumission, l'Ademe impose aux porteurs de projets de prendre contact avec la cellule nationale chargée de gérer l'AMI via l'adresse ami.tenmod@ademe.fr pour présenter l'expérimentation envisagée et préciser sa localisation. Cet échange est à programmer avant le 1er octobre 2018 et s'impose comme une condition préalable au dépôt du dossier définitif, au plus tard le 31 octobre. Toutes les informations sont disponibles sur le site de l'Ademe.


Crédits : Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire / Ademe

Permalien :