Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Un début d'année difficile pour le marché du véhicule électrique

Après un mois de janvier 2018 morose, les ventes de véhicules électriques restent faibles en février par rapport à l'an passé, avec 2 071 modèles particuliers immatriculés, soit un recul de - 8,81 %. Cette baisse est cependant compensée par les bons résultats des segments utilitaires et hybrides rechargeables qui enregistrent respectivement 640 et 1 090 immatriculations, soit + 62,85 % et + 138,51 % par rapport à février 2017. A noter également, l'immatriculation ce mois-ci de cinq Renault Kangoo électriques équipés d'un prolongateur d'autonomie à hydrogène en Ile-de-France.
Un début d'année difficile pour le marché du véhicule électrique

En février 2018, le segment du véhicule particulier électrique n'a pas suivi la même progression que le marché français global. Alors que les immatriculations des voitures particulières, toutes motorisations confondues, ont augmenté de + 4,3 % en février, celles des modèles 100 % électrique ont baissé de - 8,81 % sur la même période. Les 640 nouveaux utilitaires électriques immatriculés (+ 62,85 % par rapport à 2017) et les 1 090 nouveaux hybrides rechargeables (+ 138,51 %) redonnent malgré tout des couleurs au marché.

Deux mois seulement après l'ouverture de la prime à la conversion à de nombreux modèles thermiques neufs, le marché de l'électrique en subirait-il les conséquences ? Il convient en tout cas de le surveiller sur les prochains mois pour évaluer l'impact de ces nouvelles aides, qui peuvent dégrader l'attrait de l'électrique par rapport à certains modèles. Les chiffres préoccupants de ce début d'année rappellent la fragilité du marché de l'électrique. Loin d'être arrivé à maturité, il reste sensible à la moindre évolution des politiques publiques d'aide à l'acquisition de véhicules. Pourtant, de nouvelles études confirment régulièrement les bénéfices des véhicules à très faibles émissions dans l'amélioration de la qualité de l'air et la lutte contre le changement climatique. Pour l'Avere-France, son développement doit rester la priorité des politiques publiques mises en place dans la perspective de 2040.


La Renault Zoé reste en tête des ventes des véhicules particuliers électriques


Avec 1 155 exemplaires immatriculés en février (soit une baisse de - 26,20 % par rapport à 2017) et malgré les retards de livraisons, la Renault Zoé continue de séduire les Français.

Alors que l'on pariait sur un effet d'attente, la politique de baisse des prix appliquée par Nissan sur la première version de la Leaf semble être bénéfique. En février, cette dernière est revenue sur le podium avec 306 immatriculations (+ 10,47 % par rapport à l'an passé), contre seulement 48 en janvier 2018.

BMW se maintient en troisième place avec 181 i3 (+ 5,23 %), dont 99 sont équipées d'un prolongateur d'autonomie, devant la Kia Soul (73 immatriculations ; - 7,59 %), la Smart ForTwo (72) et le Peugeot Partner dans sa version VP (45 unités).


Le segment de l'utilitaire électrique affiche nette progression


Dans le domaine de l'utilitaire aussi, la diversité de l'offre permet d'accompagner les automobilistes dans leur transition vers des modèles électriques.

Avec 640 véhicules mis à la route, le segment de l'utilitaire électrique a progressé de + 62,85 % par rapport au mois de février 2017 (393 immatriculations).

Le Renault Kangoo se maintient en pole position avec 271 immatriculés (soit + 67,28 %), porté par les commandes de La Poste. Le Peugeot Partner version utilitaire voit lui ses ventes quasiment doublées par rapport à l'an passé (+ 95,74 % pour atteindre 92 unités). Le Goupil G4 arrive quant à lui en troisième place avec 89 modèles mis à la route, suivi du Citroën Berlingo (62 ; + 226,32 %) et du Nissan e-NV200 (49 ; + 19,51 %).


Les hybrides rechargeables continuent sur leur lancée


Comme nous le supposions le mois dernier, les automobilistes se sont bel et bien tournés vers les modèles hybrides rechargeables avant la suppression du bonus écologique en décembre dernier. Pour le deuxième mois consécutif, le marché est en hausse de + 138,51 % par rapport à 2017 ! Le segment passe ainsi la barre symbolique des 1 000 immatriculations, avec 1 090 véhicules mis à la route.

Indisponible il y a à peine un an, la Volvo XC60 reste en première place avec 134 unités immatriculées, suivie de près par la Volkswagen Passat (131 ; + 309,38 %). Les immatriculations du Mercedes GLC sont quant à elles en léger recul (97 ; - 14,16 %).


Crédits : BMW / Avere-France

Permalien :