Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’Allemagne prête à financer les industriels dans le cadre du projet « Airbus de la batterie »

Appelant les industriels à accélérer leurs efforts dans le domaine de l’électromobilité, le gouvernement allemand se dit prêt à financer une production européenne de cellules pour les batteries des véhicules électriques.
L’Allemagne prête à financer les industriels dans le cadre du projet « Airbus de la batterie »

Intervenant lors d'un congrès sur la mobilité organisé en Allemagne, le Ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, a estimé que l'Europe avait besoin d'une production de cellules dans trois ou quatre sites avec un investissement de deux à trois milliards d'euros.


Un levier fiscal


Particulièrement énergivore pour les industriels, la production de cellules pourrait être en partie financée grâce à des exonérations sur certaines taxes liées à l'électricité, afin de donner un nouvel élan à leur fabrication sur le sol européen. Un avantage évoqué par le Ministre mais qui doit cependant être discuté et approuvé par la Commission Européenne.

Estimant « décevants » les résultats de la prime à l'achat fédérale, le Ministre a regretté que l'électromobilité en Allemagne ne progresse que lentement malgré les progrès réalisés jusqu'à présent.

« Je crois que nous devons conduire l'électromobilité à un résultat décisif au cours des quatre prochaines années » a-t-il déclaré, soulignant le manque de modèles « attractifs » sur le marché. Pour le Ministre, il s'agit d'accélérer le développement de nouvelles technologies, en lien avec les subventions fédérales proposées en matière de R&D.

Un développement qui permettrait à l'industrie automobile allemande de conserver son leadership alors que les conséquences du « dieselgate » se font toujours sentir. Si les constructeurs sont pointés du doigt, le Ministre reconnait également une certaine négligence politique sur le sujet. « Nous avons pris la question de la pollution par les NOx dans les grandes villes depuis trop longtemps à la légère » a-t-il déclaré.


La Banque Européenne d'Investissement également prête à financer


Dans le domaine des cellules, la Banque Européenne d'Investissement avait également indiqué être prête à apporter des financements.

« Je confirme le soutien plein et entier de la BEI à cette initiative [...] et confirme que nous mettrons à sa disposition toute la palette de nos instruments », avait déclaré en février dernier Andrew McDowell, Vice-Président de la Banque Européenne. Aux côtés du gouvernement suédois, la BEI a déjà validé un financement à Northvolt pour un projet de gigafactory.

Présenté l'automne dernier, le projet « Airbus de la batterie » est aujourd'hui considéré comme un sujet majeur pour l'Europe. Il s'agit de développer les compétences et le savoir-faire des industriels européens pour rapatrier la production des cellules sur le sol européen. Un enjeu stratégique qui permettrait à l'Europe d'être moins dépendante des fournisseurs asiatiques qui détiennent aujourd'hui un quasi-monopole dans le domaine.


Crédits : BMW

Permalien :