Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Les Français plébiscitent le vélo à assistance électrique !

Alors que le Plan Vélo du gouvernement vient d'être annoncé, l’Avere-France et Mobivia dévoilent les résultats de leur quatrième baromètre réalisé par l'Institut IPSOS "Les Français et la mobilité électrique" et les chiffres clés du marché du vélo à assistance électrique.
Les Français plébiscitent le vélo à assistance électrique !

Le vélo à assistance électrique (VAE) est une alternative à la voiture individuelle qui monte pour les Français. Selon les résultats du récent sondage, 42 % d'entre eux sont intéressés par l'achat d'un VAE, un chiffre en hausse de 6 points par rapport au sondage réalisé en 2016.


Plus d'un quart des Français utilisent régulièrement le vélo pour se déplacer


Alors que 25 % des trajets réalisés en voiture font moins de 3 kilomètres et que 16 % des Français parcourent quotidiennement moins de 5 kilomètres, la part modale du vélo dépasse difficilement la barre des 2 %.

Pourtant, entre 2016 et 2018, le vélo a gagné peu à peu du terrain sur les autres mobilités. 15 % des Français disent ainsi se déplacer à vélo au moins une fois par semaine.

Le VAE séduit les adeptes du vélo - près de 55 % des habitués du deux-roues se déclarent être intéressés par l'achat d'un vélo à assistance électrique, et aussi de nombreux automobilistes qui y voient une alternative vertueuse et économique pour les déplacements quotidiens. Il cumule en effet praticité, bénéfice de la pratique sportive et absence d'impacts sur l'environnement à l'usage.

Pour autant, comme pour la voiture électrique, le coût à l'achat reste un frein important, cité par 66 % de ceux qui souhaitent acheter un vélo à assistance électrique. Parmi les autres craintes, le risque de vol progresse fortement (37 %, + 7 points par rapport à 2016), tandis que régressent les difficultés pour recharger son vélo dans la rue (20 %, - 5 points), le poids (15 %, - 7 points) et la faible autonomie (14 %, - 3 points).

Le Plan Vélo & Mobilités Actives, annoncée le 14 septembre par le gouvernement, entend soutenir et promouvoir la pratique du vélo comme un mode de transport vertueux et du quotidien. Financé par un fonds national "Mobilités actives" d'un montant de 350 millions d'euros, il va notamment mettre l'accent sur la sécurité routière, notamment via le développement d'infrastructures cyclables de qualité, et sur la lutte contre le vol. Il veut aussi renforcer l'usage pour leurs déplacements domicile – travail par un cadre fiscal incitatif pour les entreprises. Le gouvernement espère ainsi porter à 9 % d'ici 2024 la part des déplacements faits à vélo.

Depuis 2017, l'Etat accompagne les acquéreurs de vélos à assistance électrique en leur en versant une prime à l'achat d'un montant maximal de 200 euros. De nombreuses collectivités locales, telles que la communauté d'agglomération de Blois ou la ville de Paris, subventionnent également l'acquisition de VAE grâce des aides pouvant atteindre 400 euros.


Des ventes en hausse en 2017


Selon l'Union Sport & Cycles, les ventes de vélos à assistance électrique, boostées par le dispositif de subvention nationale à l'achat, ont augmenté de plus de 90 % en 2017, passant de 134 000 vélos vendus à 255 000.

Le marché français devrait peu à peu rattraper son retard sur d'autres pays européens comme la Belgique (45 % des volumes européens) ou l'Allemagne (19 % des ventes).


Crédits : droits réservés

Permalien :