Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

EDF vise le leadership de la recharge en Europe avec son Plan Mobilité Electrique

Premier fournisseur en électricité pour véhicules électriques, premier exploitant de réseau de bornes électriques et leader européen du « smart charging »… d’ici à 2022, le groupe EDF ambitionne de devenir l’énergéticien leader de la mobilité électrique en France et dans trois autres marchés majeurs en Europe.
EDF vise le leadership de la recharge en Europe avec son Plan Mobilité Electrique

Pour EDF, le Plan Mobilité Electrique s'inscrit dans la continuité du Plan Solaire et du Plan Stockage Electrique, respectivement lancés en décembre 2017 et en mars 2018. En matière d'électromobilité, le groupe français vise la première place sur ses quatre plus grands marchés européens : la France, le Royaume-Uni, l'Italie et la Belgique.

Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général d'EDF a déclaré : « Pionnier de la mobilité électrique, […], le groupe EDF accélère son engagement avec son Plan Mobilité Electrique. Grâce à son mix de production bas carbone, EDF contribuera pleinement à la lutte contre le réchauffement climatique en accompagnant les territoires, les entreprises et les particuliers dans le développement d'une mobilité propre, partout et pour tous ».


600 000 véhicules électriques alimentés


Souhaitant profiter de la montée en puissance annoncée de la mobilité électrique en Europe, EDF entend fournir en électricité 600 000 véhicules électriques d'ici à 2022 et souhaite ainsi représenter 30 % de parts de marché dans les pays concernés.

Pour séduire les clients, l'énergéticien français promet le lancement de nouvelles offres de fourniture d'énergie en 2019. Présentées comme des solutions « clé en main », celles-ci proposeront une électricité verte couplée à une solution de recharge et à des fonctionnalités « smart grid » permettant d'optimiser la charge pour limiter les coûts pour les usagers. En début d'année, EDF avait déjà lancé son offre « Verte électrique auto », offrant un tarif réduit de 40 % aux conducteurs de véhicules rechargeables.


75 000 bornes de recharge


Souhaitant s'imposer comme principal opérateur d'infrastructures de recharge sur ces quatre grands marchés, EDF compte s'appuyer sur le savoir-faire de sa filiale IZIVIA, ex-Sodetrel, qui exploite déjà 5 000 bornes en propre et 60 000 en interopérabilité, pour accélérer ses déploiements.

Bras armé du groupe en matière d'infrastructures de recharge, Sodetrel se dote d'une nouvelle identité et est rebaptisé IZIVIA pour mieux répondre aux ambitions européennes du groupe. La filiale intensifiera ses déploiements au cours des quatre prochaines années. L'objectif est d'atteindre un total de 75 000 bornes opérées en propre et 250 000 accessibles via son pass interopérable.


Certains projets sont d'ores et déjà actés comme le déploiement de 631 nouveaux points de recharge au sein de l'agglomération lyonnaise ou l'extension du réseau Corri-Door. Financées cette fois-ci encore par la Commission Européenne à hauteur de 20 % des investissements, 300 nouvelles bornes seront déployées, délivrant chacune entre 50 et 100 kW. Réparties sur environ 60 stations constituées de 2 à 8 points de recharge, celles-ci seront principalement implantées hors autoroute, dans les zones commerciales et en périphérie des villes.

Outre ses bornes publiques, EDF devrait également renforcer sa présence dans le domaine privé, le groupe annonçant la mise en place de « solutions innovantes » pour les clients ne disposant pas de place de stationnement. Une offre qui reposera sur le lancement de nouvelles solutions portées par EDF Nouveaux Business et la branche R&D du groupe.


Leader du smart grid


Alors que les projets liés au vehicle-to-grid (V2G) se multiplient, EDF entend porter de nouvelles solutions pour permettre d'intégrer la batterie des véhicules électriques au sein des réseaux.

Ambitionnant de devenir le leader du smart charging en Europe, l'énergéticien se fixe ainsi un objectif de 4 000 bornes intelligentes exploitées dès 2020.


Une logique partenariale


Pour mener à bien sa politique ambitieuse en matière d'électromobilité, EDF s'appuiera sur un certain nombre de partenariats.

Déjà associé à plusieurs constructeurs tels que Renault, Nissan ou Toyota et des équipementiers comme Valeo, l'énergéticien français a également noué des alliances avec plusieurs experts de la recharge. C'est notamment le cas d'Ubitricity, start-up allemande spécialisée dans les solutions de charge intégrées aux lampadaires, et de Nuvve, société californienne spécialisée dans la gestion de flux et associée à de nombreux démonstrateurs européens liés au V2G.


Illustrations : EDF / IZIVIA

Permalien :