Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Baromètre mensuel : en octobre, le marché du véhicule léger électrique fait un bond de + 43,62 % !

Avec 3 694 immatriculations, le marché du véhicule électrique enregistre une nette hausse de + 43,62 % porté par les ventes de véhicules particuliers. De bons chiffres à relativiser puisque depuis le début de l’année, le marché n'a augmenté que de + 15,88 %. Un résultat insuffisant pour répondre à l’urgence climatique et en dessous des objectifs fixés par le gouvernement.
Baromètre mensuel : en octobre, le marché du véhicule léger électrique fait un bond de + 43,62 % !

En septembre, le GIEC nous rappelait tous à l'ordre : les températures ont déjà augmenté d'un degré, alors que l'Accord de Paris cible une hausse de 2 degrés, voire 1,5, à horizon 2050. Le 29 octobre, l'Organisation Mondiale de la Santé annonçait que 93 % des enfants de moins 15 ans subissent les effets de la pollution atmosphérique dans le monde.

Dans le même temps, la hausse des prix des carburants fait monter la grogne chez les automobilistes français qui semblent soutenir massivement le mouvement de protestation du 17 novembre prochain.

Pour Cécile Goubet, Secrétaire Générale de l'Avere-France, « Ce tableau dépeint comment la mobilité des Français, encore bien trop fortement dépendante aux énergies fossiles, n'est toujours pas compatible avec les impératifs de qualité de l'air et de transition énergétique. Les énergies alternatives, dont la mobilité électrique est un élément fondamental, sont aujourd'hui un impératif réel. Il faut accélérer le changement en accompagnant les Français vers des véhicules décarbonés à des prix abordables. La loi d'orientation des mobilités et le projet de loi de finances sont sur la table et doivent être à la hauteur de leurs ambitions : renforçons les dispositifs en faveur des mobilités faiblement émettrices ! C'est bon pour la qualité de l'air, pour le climat, pour réduire notre dépendance aux énergies fossiles, et nécessaire pour ne plus être soumis aux fluctuations des cours internationaux du pétrole ».


Véhicules légers électriques : + 15,88 %


Sur les 10 premiers mois de l'année, 29 453 véhicules légers électriques ont été immatriculés en France métropolitaine, soit une progression de + 15,88 % par rapport à la même période en 2017 (versus + 5,6 % pour l'ensemble des immatriculations de véhicules légers, toutes énergies confondues).


2 861 véhicules particuliers électriques : immatriculés


Les immatriculations de véhicules particuliers électriques continuent de progresser et atteignent un niveau inhabituel pour un mois d'octobre : 2 861 nouvelles voitures ont ainsi été immatriculées, soit une hausse de + 63,67 % par rapport à octobre 2017.

La Renault ZOE se maintient en tête des ventes du classement avec 1 745 unités et une forte progression : + 125,16 % par rapport à octobre 2017. La citadine au losange représente ainsi près de 61 % des immatriculations.

La Nissan LEAF se positionne à la deuxième place des meilleures ventes avec 410 véhicules mis à la route (+ 75,21 %), suivie par la Smart Fortwo (108 ; - 28 %), la BMW i3 (82 modèles ; - 24,77 %) à laquelle il convient d'ajouter les véhicules dotés d'un prolongateur d'autonomie (91 ; - 9,90 %) et de la Volkswagen e-Golf (79 ; + 364,71 %).

Depuis le début de l'année 2018, 23 084 véhicules particuliers électriques ont été immatriculés, ce qui représente une progression de + 12,54 % par rapport à la même période en 2017 et 1,26 % de l'ensemble des voitures particulières immatriculées. La Renault ZOE (12 585 unités), la Nissan LEAF (3 801) et la BMW i3 100 % électrique (1 040) sont les modèles les plus immatriculés sur la période.


Le marché de l'utilitaire électrique reste stable


Avec 833 nouvelles immatriculations enregistrées en octobre, le marché du véhicule utilitaire électrique est stable par rapport à octobre 2017, avec une hausse de + 1,09 %.

L'Alliance Renault-Nissan s'empare du top 3 avec 388 Kangoo ZE (- 23,47 %), 124 ZOE (+ 175,56 %) et 95 e-NV200 (+ 265,38 %). Arrivent ensuite le Citroën Berlingo et le Goupil G4, avec respectivement 54 (- 36,47 %) et 51 (+ 82,14 %) unités immatriculées.

Depuis le début de l'année 2018, 6 369 véhicules utilitaires ont été immatriculés (+ 29,82 % par rapport à la même période en 2017), soit 1,69 % des immatriculations totales toutes énergies confondues. Le Renault Kangoo ZE (3 280 unités), la Renault ZOE (753) et le Peugeot Partner (579) sont les utilitaires électriques les plus vendus depuis janvier 2018.


Les hybrides rechargeables en baisse


Malgré les bons résultats des principaux modèles, l'ensemble des immatriculations de véhicules hybrides rechargeables est en baisse de - 11,28 % en octobre 2018 : 936 modèles ont été mis à la route, contre 1 055 sur la même période l'an passé.

Les immatriculations de Mitsubishi Outlander ont bondi de + 156,92 % en un an, permettant au SUV de prendre la première place avec 167 unités enregistrées. La Mini Countryman arrive en deuxième place (145 ; + 57,61 %), suivie de près par la Volvo XC60 (134 ; + 131,03 %) puis la BMW Série 2 (111 modèles ; + 38,75 %) et la Volvo XC90 (73 ; + 32,73 %).

Depuis le début de l'année 2017, 10 992 hybrides rechargeables ont été immatriculés, soit une progression de + 36,70 % par rapport à la même période en 2017. La Volvo XC60 (1 030), la Mini Countryman (1 024) et la Mercedes GLC (875) sont les modèles les plus immatriculés sur la période.


Illustrations : Avere-France

Permalien :