Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

BMW et Daimler unissent leurs services de mobilité

Annoncé en mars dernier, le projet de rapprochement de BMW et de Daimler dans les services de mobilité vient d’être validé par la Commission européenne.
BMW et Daimler unissent leurs services de mobilité

Jusqu'ici concurrents avec leurs services d'autopartage DriveNow et Car2Go, Daimler et BMW vont réunir leurs forces dans les services de mobilité avec six entreprises communes. En pratique, chacune sera spécialisée dans un domaine d'activité particulier : l'autopartage, le covoiturage, le stationnement, la recharge et les autres services de mobilité à la demande. La sixième entreprise sera en charge de la gestion des cinq premières.

Pour BMW et Daimler, il s'agit de s'unir dans des domaines dans lesquels leurs offres sont déjà très proches. Pour l'autopartage, les deux constructeurs prévoient de réunir sur une seule et même application DriveNow et Car2Go, deux dispositifs en free floating. Idem pour les applications ParkNow et ParkMobile, destinées à faciliter la recherche et la réservation de places de stationnement, et les outils ChargeNow et Digital Charging Solutions proposant un accès simplifié à un ensemble de réseaux de bornes de recharge avec une seule et même carte.

« La fusion annoncée de nos services de mobilité permettra de rassembler nos ressources et d'envoyer un message fort à nos concurrents », avait déclaré en mars dernier le patron du groupe BMW Harald Krüger. Pour les deux constructeurs, il s'agit de mieux concurrencer leur rival américain Uber ou le chinois Didi.


Feu vert de l'Europe


Dans le cadre de la réglementation de l'Union Européenne en matière de concurrence, le projet des deux constructeurs a dû recevoir l'aval de la Commission européenne. Une validation officiellement obtenue il y a quelques jours, laissant désormais le champ libre à la création des nouvelles entreprises qui devraient être détenues à parts égales par les deux constructeurs.

Dans son rapport, la Commission a toutefois demandé des modifications aux deux constructeurs, estimant que l'opération envisagée poserait des problèmes de concurrence dans le domaine de l'autopartage dans six villeseuropéennes - Berlin, Cologne, Düsseldorf, Hambourg, Munich et Vienne – où BMW et Daimler bénéficieraient d'un quasi-monopole. Des villes dans lesquelles les deux constructeurs se sont engagés à prendre des « mesures correctives » telle que l'accès à une API aux opérateurs tiers souhaitant proposer les services des deux constructeurs à leurs clients.


Illustration : DriveNow
Permalien :