DBT renforce sa position en Europe en signant avec la plateforme d’interopérabilité Hubject

DBT a conclu un partenariat avec la plateforme d’interopérabilité Hubject qui permet aux utilisateurs de véhicules électriques d’accéder à la borne avec ou sans abonnement. La société française confirme par ce biais sa volonté de se développer sur le marché européen.
DBT renforce sa position en Europe en signant avec la plateforme d’interopérabilité Hubject

La France se couvre depuis ces derniers mois de bornes publiques afin d'offrir des solutions aux utilisateurs de véhicules électriques de recharge principale ou ponctuelle sur des déplacements de longue distance. L'enjeu est désormais de garantir un accès au service avec ou sans abonnement.

Le projet de décret sur les infrastructures de recharge, actuellement en cours de consultation auprès des instances européennes, prévoit en effet qu'en France, tout point de recharge ouvert au public doit être accessible à un utilisateur non abonné par le biais d'une transaction à l'acte mais aussi à "tout conducteur qui détient un contrat avec un opérateur de mobilité ayant établi une relation d'interopérabilité […] avec l'opérateur du point de recharge considéré".

Le but est ainsi de ne pas forcer l'utilisateur à multiplier les abonnements lorsqu'il veut se brancher à un point de recharge extérieur à son réseau habituel. Pour garantir ce service, une des possibilités les plus simples est de passer par une plateforme d'interopérabilité à l'image de celle de GIREVE ou d'Hubject. Celle-ci assure alors les échanges de données entre les opérateurs de recharge et de mobilité, s'agissant de l'accès et de la facturation notamment.


Elargir le champ des bornes de recharge connectées à une plateforme d'interopérabilité


L'enjeu est fondamental à l'échelle nationale, mais aussi européenne, afin de permettre à "un conducteur de véhicule électrique finlandais de se recharger sur les chargeurs DBT en Espagne avec son abonnement scandinave", comme l'explique Hervé Borgoltz, PDG de DBT.

C'est tout le message du partenariat qu'il a signé avec Hubject. Le constructeur français, leader européen des bornes de recharge rapide, s'affiche aux côtés de la principale plateforme d'interopérabilité des réseaux de recharge en Europe. "L'objectif est bien de gagner en accessibilité et en simplicité sur notre réseau européen de bornes de recharge rapide", poursuit Olivier Delassus, Directeur général adjoint.

Après avoir proposé ses bornes en tri-standard (type 2, Combo, CHAdeMO), DBT souhaite les voir rejoindre le réseau Intercharge, pour une interopérabilité d'accès et de service. Le réseau s'étend actuellement à plus de 7 000 points de recharge, répartis sur 15 pays. Un chiffre qui pourrait vite gonfler, compte tenu de la solide implantation de DBT en Europe. L'entreprise compte en effet déjà près de 1 700 chargeurs rapides sur le Vieux Continent…

Pour ce faire, il faudra préalablement que l'exploitant de la borne connecte son outil de supervision à Hubject. La plateforme servira alors, via un contrat unique, d'interface business et informatique avec les fournisseurs de services de mobilité électrique.

Grâce à ce partenariat, DBT entend déjà "garantir à l'opérateur de mobilité l'accès à une technologie compatible avec tous les modèles de supervision en vigueur sur le marché européen" et envoie ainsi un signal aux partenaires du réseau d'Hubject.


Illustration : © Arnaud Bouissou - MEDDE / MLET

Permalien :