Après Paris, Grenoble met en place des restrictions de circulation contre la pollution

La Métropole de Grenoble a lancé ce 1er novembre 2016 l’expérimentation d’une zone de protection de l’air couvrant 49 communes visant à interdire la circulation des véhicules les plus polluants uniquement en cas d'épisode prolongé de pic de pollution. Une zone à circulation restreinte permanente est également en cours de préparation pour le centre-ville de Grenoble.
Après Paris, Grenoble met en place des restrictions de circulation contre la pollution

La Métropole de Grenoble vient de lancer un dispositif en vue de réduire la pollution atmosphérique en cas de pics de pollution persistants, à savoir de plus de cinq jours. Il sera demandé à tout automobiliste passant par ce territoire de 600 km2 de se procurer une vignette Crit'Air lors de l'entrée en action de ce dispositif.


Une « zone de protection de l'air » à l'échelle de la Métropole


Depuis le 1er novembre 2016, les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 1997 - ne disposant donc pas de vignette Crit'Air - ne pourront plus circuler lors de pics de pollution persistants. L'interdiction se déclenche à partir du 5e jour de dépassement des seuils de concentration de polluants atmosphériques et s'applique à l'ensemble du réseau routier et autoroutier des 49 communes de la Métropole. Au-delà du 7e jour, elle s'étendra aux véhicules de catégorie 4 et 5.

Ce dispositif permettra, selon Lionel Beffre, le préfet de l'Isère, "une gestion plus fine des pics de pollution", en opposition à la circulation alternée. Il estime que le recours à cette mesure devrait intervenir en moyenne 3 à 4 jours par an. Un dispositif d'information sera déployé en amont de façon via les médias locaux et les panneaux électroniques pour avertir les automobilistes de la mise en oeuvre de l'interdiction.

Le contrôle des véhicules se fera au moyen des vignettes à coller sur le pare-brise. Ces autocollants permettent de connaître la catégorie du véhicule au regard de ses émissions de polluants. Ainsi pour pouvoir passer par l'une des 49 communes de la zone lors d'un pic de pollution, il sera nécessaire de ce procurer un certificat réglementaire en ligne au prix de 4,18 €.

Les mois de novembre et décembre constitueront une période d'essai de ce dispositif qui deviendra contraignant à partir du 1er janvier 2017. Les automobilistes ne respectant pas les règles en vigueur devront alors s'acquitter d'une amende allant de 22 à 35 €.


Une zone de circulation restreinte spécifique au centre-ville de Grenoble


Grenoble est en train de mettre en place en parallèle une zone de circulation restreinte qui devrait entrer en vigueur l'année prochaine. Si les contours exacts de la zone ne sont pas encore connus, on sait d'ores et déjà que la mesure s'appliquera aux camions diesel immatriculés avant 2001 et les véhicules utilitaires légers diesel ou essence immatriculés avant 1998. Le montant des contraventions se situera entre 68 et 375 € et des panneaux signalant l'entrée dans la zone seront installés dans le centre ville.

A terme, d'ici au 1er janvier 2020, cette zone pourrait être étendue aux voitures particulières. Une étude sera fait fin 2016 en ce sens et la décision finale devrait être prise mi-2017 après une phase de concertation. Les deux-roues ne devraient pas quant à eux se voir appliquer cette mesure.


Illustration : © Le Dauphiné.com

Permalien :