Enedis s’intéresse aux habitudes de recharge des conducteurs de véhicules électriques

Une étude réalisée à l’initiative d’Enedis fait un point de situation des comportements et habitudes des conducteurs de véhicules électriques.
Enedis s’intéresse aux habitudes de recharge des conducteurs de véhicules électriques

Fréquence de recharge, déplacements quotidiens, type d'installation… alors que les Français sont de plus en nombreux à choisir la voiture électrique, Enedis a voulu s'intéresser à leurs usages dans le cadre d'un vaste sondage. Réalisé en partenariat avec l'institut BVA, celui-ci a permis d'interroger plus de 800 utilisateurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables pour mieux cerner leurs habitudes au quotidien.


43 kilomètres parcourus en moyenne chaque jour


Selon le rapport d'Enedis, 73 % des sondés utilisent leur voiture électrique comme véhicule principal en termes de kilomètres parcourus, notamment pour les déplacements pendulaires. Un taux qui grimpe à 92 % pour les hybrides rechargeables.

Qu'il s'agisse d'un modèle électrique ou hybride rechargeable, la moyenne parcourue est ainsi de 43 kilomètres par jour. Elle est supérieure à la moyenne des Français, tous types de véhicules confondus, dont le trajet quotidien moyen s'élève à 29 kilomètres.


Le domicile est le lieu de recharge principal


Sur les habitudes de charge, le domicile reste le lieu de charge principal pour 90 % des sondés. Avec la progression de l'autonomie des véhicules électriques, la recharge désormais n'est plus quotidienne. 64 % des sondés avouent ainsi ne recharger qu'une à deux fois par semaine. « A domicile, seulement 20 % des utilisateurs de véhicules électriques se rechargent tous les jours, 32 % une fois par semaine et 32 % deux fois par semaine » détaille l'étude, qui note également que la recharge journalière est plus forte chez les conducteurs d'hybrides rechargeables (67 %).

Si la plupart des constructeurs proposent une offre de borne de recharge domestique avec leurs véhicules, les utilisateurs se contentent en grande majorité (58 %) d'une prise électrique classique pour recharger leur véhicule. C'est par exemple le cas de 89 % des possesseurs d'hybrides rechargeables et de 40 % des conducteurs de véhicules électriques. Pour les auteurs du rapport, « la plupart des utilisateurs ne cherchent pas à bénéficier d'une charge plus rapide à domicile ».


A l'inverse, 70 % des sondés n'utilisent jamais ou presque de bornes de recharge ouvertes au public. « Sur les 30 % utilisant parfois les bornes, 67 % le font sur les parkings de supermarchés » observent le gestionnaire du réseau. A noter que 10 % des conducteurs rechargent leur véhicule sur leur lieu de travail.


Le pilotage de la recharge se fait de manière naturelle mais peut être amélioré


Du point de vue de la consommation, 87 % des répondants n'ont pas augmenté leur abonnement électrique. La recharge est donc une consommation « naturelle » au sein des foyers.

Le pilotage de la charge reste une pratique minoritaire même si ses avantages, tant pour l'utilisateur que le réseau électrique, sont bien compris. Ainsi, sur les 37 % de sondés qui indiquent y recourir, 60 % expliquent utiliser principalement l'interface de leur véhicule ou une application mobile pour privilégier la recharge en heures creuses. Ils ne sont que 22 % à indiquer utiliser un signal tarifaire heures pleines/heures creuses pour moduler la charge. Bon point pour le réseau : parmi les sondés faisant appel à un système de pilotage, 42 % indiquent démarrer la recharge entre minuit et 7 heures du matin. Il faut donc accentuer la pédagogie sur ce point, en faisant par exemple le parallèle avec la mise en route des chauffe-eaux électriques durant la nuit, pratique courante aujourd'hui pour de nombreux Français. D'ailleurs, 58 % des sondés sont aujourd'hui prêts à décaler la charge pour limiter les pics de consommation.

Permalien :