Carburants alternatifs : l’Europe finance 24 nouveaux projets

La Commission européenne a débloqué une nouvelle enveloppe de 292 millions d’euros pour financer 24 projets dédiés aux déploiements d’infrastructures alternatives.

L’UE maintient son engagement en faveur de la décarbonation du secteur des transports. Suite à la seconde session de l’appel à propositions dédié aux infrastructures pour carburants alternatifs, qui s’est clôturée le 7 juin dernier, la Commission a annoncé la sélection de 24 projets qui recevront une subvention globale de 292,5 millions d’euros.

En pratique, les projets vont de l’installation de bornes de recharge le long du réseau routier européen RTE-T au déploiement de stations de ravitaillement en hydrogène pour les voitures, les camions et les bus jusqu’à l’électrification des services d’assistance en escale dans les aéroports. 

Notre investissement de 292,5 millions d’euros se traduira par environ 5 700 points de recharge dans environ 1 400 stations de recharge, ainsi que quelque 57 stations de ravitaillement en hydrogène le long du réseau RTE-T, le tout dans les 3 prochaines années.
Adina Vălean Commissaire européenne aux transports.

6 projets français subventionnés

Sur les 24 projets retenus par l’Europe, un quart sont français avec un mix entre infrastructures électriques et hydrogène.

En électrique, deux projets ont été retenus. Le premier concerne l’aéroport de Montpellier Méditerranée. Doté d’une subvention de près de 1,2 million d’euros, il porte sur le déploiement de 8 points de recharge électrique destinés aux avions. Porté par la RATP, le second vise à électrifier le dépôt de bus de Malakoff (Hauts-de-Seine) avec la mise en place de 200 bornes de recharge. Un projet que l’Europe subventionnera à hauteur de 4 millions d’euros.

Du côté de l’hydrogène, quatre projets ont été retenus :

  • SAS Dijon Métropole Smart EnergHy pour le déploiement de deux stations de production et de distribution d’hydrogène vert à Dijon destinées aux véhicules de la ville
  • Air Liquide pour le déploiement d’un réseau de quatre stations réparties entre Vitry-sur-Seine (94), Plan d’Orgon (13), le port de Marseille Fos et Lyon-Saint-Exupéry (69)
  • Hype Assets pour l’installation d’un réseau de dix stations à Paris et sa banlieue
  • Hynamics pour le déploiement de 4 stations dédiées aux transports publics dont 1 à Dunkerque, 2 dans la Vallée Sud Grand Paris et 1 à Cannes

Mega financement pour Ionity

Du côté des autres projets retenus par l’Europe, on notera celui porté par Ionity. Doté d’un financement public de 28 millions d’euros, celui-ci s’inscrit dans le cadre du nouveau plan stratégique porté par l’entreprise. Il prévoit le déploiement de plus de 1 000 points de charge haute puissance à travers l’Europe. Ces derniers seront répartis dans 194 stations et 13 pays européens, dont la France, et installés le long des corridors TEN-T.

Autre projet d’envergure : celui porté par GREENWAY INFRASTRUCTURE. Doté d’un financement de plus de 40 millions d’euros, ce programme s’étend sur une dizaine de pays du centre de l’Europe et s’intéresse particulièrement au déploiement des infrastructures de recharge pour les véhicules lourds.

Au total, 1055 points sont prévus, dont 46 spécifiquement conçus pour servir le transport longue distance.

D’autres échéances à venir

L’appel à projets européen étant ouvert jusqu’au 19 septembre 2023 avec des étapes régulièrement, la Commission devrait débloquer de nouveaux budgets dans les mois à venir. Pour les porteurs de projets, la prochaine échéance est fixée au 10 novembre 2022.

En savoir plus : Le tableau récapitulatif des 24 lauréats